Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

10 réflexions pour 2020

Les responsables des plates-formes d'investissement de Neuberger Berman ont identifié les 10 thèmes clés qui guideront leurs décisions d'investissement en 2020.

Par Joseph V. Amato, Président et CIO action ; Erik L. Knutzen, CIO multi classes d’actifs ; Brad Tank, CIO obligataire ; Ashok Bhatia, Deputy CIO obligataire ; Anthony D. Tutrone, Global Head investissements alternatifs

 

Macro : Le "déséquilibre budgétaire" se révèle 

  1. Le risque politique à la manœuvre
    Le risque politique et le « déséquilibre budgétaire », c’est-à-dire l'absence d'une politique budgétaire adaptée à l'environnement économique actuel, ne constituent pas des thèmes nouveaux pour 2020. Mais l'arrivée prochaine des élections américaines et le fait que les banques centrales arrivent de moins en moins à masquer ce dysfonctionnement, pourraient faire de ces risques les principaux moteurs de la volatilité sur les marchés et de la création de valeur l’année prochaine.

  2. La politique monétaire atteint ses limites
    Les politiques des banques centrales sont confrontées à un scepticisme croissant et leur champ d’action est en tout cas plutôt limité pour intervenir et répondre aux enjeux politiques qui impacteront certainement les marchés en 2020. Les périodes de volatilité semblent donc appelées à se poursuivre et elles pourraient être plus longues que ce à quoi nous nous sommes habitués ces dernières années.

  3. Une autre année sans récession, mais les risques augmentent
    Nous pensons que le risque d'une récession aux États-Unis ou à l'échelle mondiale en 2020 demeure faible à modéré, mais la probabilité d'une récession en 2021 augmente et les signes de fragilité se multiplient en dehors des États-Unis. Les marchés se préparent généralement à une récession six à neuf mois à l’avance.

  4. Un regain d’optimisme pour le climat des affaires
    Les indicateurs avancés, tels que les indices des directeurs des achats, ont montré que la confiance des entreprises se détériorait de manière disproportionnée par rapport à la réalité statistique. Toutefois, au bout d’un moment, le faible taux de chômage, la résilience de la consommation et les progrès sur les discussions autour du commerce international permettront de surmonter l'incertitude politique, d’inverser le sentiment des entreprises et de libérer les investissements non-déployés.


Marché obligataire : marché américain et rendement

  1. La convergence des taux de la Fed et de la BCE rend les obligations américaines plus attractives
    Il est peu probable que la Banque Centrale Européenne abaisse beaucoup plus ses taux en territoire négatif et la Réserve Fédérale devrait, quant à elle, limiter ses hausses de taux. La couverture du risque de change sera moins coûteuse. Cela pourrait rediriger les flux obligataires de l'euro vers les marchés US.

  2. Le crédit poursuit sa double orientation
    Les investisseurs sont toujours à la recherche de rendement, mais en exprimant de plus en plus le besoin d'une certaine "sécurité". Dans le segment des obligations High Yield, les émissions notées CCC ont enregistré un rendement inférieur à celui des obligations notées BB, et cette tendance devrait se poursuivre jusqu'en 2020.


Marché actions : volatilité et rotation

  1. Des périodes de volatilité plus longues généreront des opportunités
    En 2019, la volatilité a été causée par des inquiétudes sur la croissance, lesquelles ont été rapidement apaisées par les banques centrales. Les incertitudes politiques de 2020 prendront plus de temps à se dissiper et pourraient déclencher des ventes massives sur les marchés financiers d'une ampleur similaire à celle du quatrième trimestre 2018. Dans un contexte de stabilité des données économiques, cela pourrait engendrer des opportunités sur les indices des marchés actions.

  2. Sous la surface, un flux d’opportunités pour la gestion active
    Indépendamment des opportunités sur les indices actions, la croissance économique mondiale généralement modeste encouragera les investisseurs à se concentrer davantage sur les fondamentaux des entreprises. Les tendances antérieures pourront s’inverser pour sortir du tout indiciel, en allant des grandes entreprises aux plus petites, du growth à la value, et d’une position défensive à une position cyclique, que ce soit au niveau des actions, des secteurs et des régions.


Alternatif : les stars de la fin de cycle

  1. L'investissement non coté prend son envol
    Lorsque les valorisations sont importantes, l’investissement en non coté offre davantage d'opportunités d’augmenter les revenus d’une entreprise. Cet investissement encourage une vision à long terme qui traverse le cycle économique ; et la durée d’investissement sur plusieurs années signifie que le capital peut être déployé durant un éventuel ralentissement de l’économie, ce qui laisse supposer une valorisation des actifs plus attractive.

  2. La volatilité entrainera d’excellentes opportunités sur les stratégies alternatives liquides
    Un échantillon bien diversifié de stratégies alternatives liquides pourrait aider à atténuer les turbulences de 2020. La volatilité pourrait se traduire par des performances non corrélées sur des niches éloignées des marchés traditionnels comme le trading court terme ou les stratégies d’arbitrage entre classe d'actifs ou au sein des différentes structures de capital.

Lire la suite...


Articles en relation