Connexion
/ Inscription
Mon espace

Corporate Credit Market Snapshot.

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les commentaires de Muzinich &Co. sur le Corporate Credit Market Snapshot.

Tous les  actifs obligataires ont enregistré des performances autour de zéro ou légèrement positives sur les 15 premiers jours du mois de février.

Aux Etats-Unis, des éléments techniques plus difficiles ont pesé sur les obligations à haut rendement, qui affichent une performance nulle. Les sorties nettes ont légèrement fait baisser le prix qui a été compensé par le coupon sur la période.

Le marché européen a surperformé le marché américain grâce à de meilleurs éléments techniques. Les investisseurs poursuivent leurs achats en Europe principalement à cause des rendements plus élevés dans les pays périphériques et du sentiment que le pire de la crise financière est derrière nous. L'environnement macro économique étant relativement calme, les actions continuent de bénéficier de la rotation vers des actifs risqués. Les marchés attendent les élections en Italie ainsi que plusieurs lois fiscales et budgétaires qui doivent être discutées en mars au Congrès des  Etats-Unis.

Nous restons positifs sur les fondamentaux. L'utilisation des émissions est positive pour les porteurs d'obligations car orientée vers le financement ou le refinancement de dettes existantes. Même si de larges LBO ont été annoncés, ce sont des situations individuelles qui ne présagent pas pour le moment un retour de leviers excessifs associés à des transactions réalisées par des sociétés de « Private Equity » comme cela a pu être le cas  entre 2005 et 2007. Dell et Heinz sont deux transactions particulières liées pour la première à son fondateur, Michael Dell et pour la seconde à Warren Buffet qui a mis un montant significatif de « cash » dans l'opération. Aucune de ces deux opérations n'aurait pu être réalisée par une société de « Private Equity », bien que ces deux opérations montrent le danger potentiel de détenir du papier « investment grade »  avec un tel levier.

Compte-tenu des bons fondamentaux, le marché devrait fluctuer en fonction des éléments techniques et de l'environnement macro économique.

L'évolution des obligations d'Etat devrait également avoir un effet sur toutes les classes obligataires. Cependant, le niveau des « spreads » et des coupons du « High Yield » offrent aux investisseurs une meilleure protection que des obligations d'Etat ou des sociétés mieux notées.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...