Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le profil rendement/risque des obligations corporate nordiques toujours très attractif

La société de gestion indépendante finlandaise Evli reste très positive sur le profil rendement/risque des obligations corporate nordiques. Forte de son expertise sur ce marché, elle propose de revenir sur les caractéristiques et les qualités de ce segment obligataire à travers ce Flash info.


Un univers d’investissement assez unique

Les obligations corporate nordiques offrent un profil de rendement attractif combiné à une volatilité moindre dans un environnement politique et économique stable. Le marché des obligations corporate nordiques est composé de près de 500 sociétés émettrices, soit à peu près le même nombre que sur le marché européen High Yield, et pèse environ 225 Mds€. Environ 54% des émetteurs et 29% des volumes relèvent du non notés, ce qui représente respectivement 262 émetteurs et 65 Mds€ en volume. Par conséquent, les pays nordiques abritent l'un des plus grands viviers d'Europe pour les émetteurs non notés, offrant une multitude d'opportunités d'investissement. De plus, les obligations nordiques non notées offrent des rendements d'environ 50 à 150 points de base par rapport aux obligations de sociétés européennes notées de façon officielle tout en présentant un niveau de risque similaire. Bien qu'habituellement considéré comme plus risqué, il s’avère que le marché des obligations nordiques est parfois moins affecté lorsque d'autres marchés européens sont dans la tourmente comme en novembre dernier.

Cette surperformance peut être créditée au fait que les obligations nordiques ont des maturités plus courtes et les entreprises sont en bonne santé financière. Autre facteur important, les ETFs, qui ont tendance à avoir une base d'investisseurs très cycliques, ne sont pas présents dans les pays nordiques. Le marché des obligations nordiques dispose donc d’une base d'investisseurs plus stable. En effet, la majorité des obligations nordiques non notées sont détenues par des institutionnels locaux. Il s'agit plutôt d'investisseurs « buy and hold », qui achètent et conservent leurs titres, ce qui engendre de très faibles niveaux de volatilité relative sur ce marché. Ainsi, l'effet de diversification produit par une allocation qui intègre les obligations corporate nordiques peut améliorer les paramètres rendement/risque des portefeuilles obligataires paneuropéens.


Une connaissance approfondie de l’univers est nécessaire

Pour investir sur ce marché sans indice de référence et où la majorité des titres ne sont pas notés et éviter ainsi les mauvaises surprises, l’expertise locale est nécessaire. « Le travail ne s’arrête pas à la seule sélection de la bonne obligation. Il est nécessaire d’avoir une bonne allocation ainsi qu’une pondération bien équilibrée, ce qui n’est possible qu’avec de solides compétences et de l’expérience », souligne Petter von Bornsdoff, Directeur du Développement Business International d’Evli.

Evli investit depuis plus de 20 ans sur le marché obligataire, avec le lancement en 1999 du fonds Evli Corporate Bond, et dispose d’une bonne connaissance des entreprises locales qui composent le marché des obligations corporate nordiques. Evli cherche en effet à identifier les meilleurs profils rendement/risques à travers une approche de gestion active mettant l'accent sur la véritable qualité du crédit plutôt que sur la composition des indices. « Le track record est important ici, car les chiffres ne peuvent pas mentir. Cela permet aussi d’établir un climat de confiance, un élément précieux sur un tel marché où presque tout en dépend », conclut Petter von Bonsdorff.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation