Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

[Point de vue] A quoi peut-on s’attendre au cours des prochains mois sur le marché obligataire ?

Par Dr. Volker Schmidt, Senior Portfolio Manager.

Les obligations d’entreprises ont réalisé une belle performance au cours des quatre premiers mois de l'année. Cette situation s'explique principalement par une réduction des primes de risque parallèlement à la reprise des marchés actions. Le revirement de la Réserve fédérale, qui est passée d'une tendance au resserrement à une approche " patiente ", a soutenu cette évolution, mais a également favorisé les bons du Trésor américain à afficher des gains. La saison des bénéfices a démarré en force, ce qui prouve que les profits d’entreprises sont encore sains, tandis que les perspectives récemment publiées par les sociétés confirment la poursuite de cette dynamique. Par conséquent, les primes de risque devraient rester faibles et les obligations d'entreprises devraient poursuivre leur performance positive. L'approche patiente de la Fed devrait également permettre de maintenir les taux du Trésor à un bas niveau.

Quels principaux facteurs auront une incidence sur le marché obligataire au cours des prochains trimestres ?

La dette publique a fortement augmenté au cours des dix dernières années. Cette augmentation est majoritairement attribuable aux déficits budgétaires des États-Unis et du Japon. Pour l'instant, nous constatons toujours une demande suffisante de bons du Trésor américain parmi les investisseurs, malgré la réduction du solde par la Réserve fédérale. Les emprunts d'État japonais, par contre, seront toujours achetées par des investisseurs locaux. Les obligations d’entreprises chinoises constituent une deuxième source de croissance de la dette mondiale. Toutefois, nombre de ces entreprises appartiennent à l’État et le gouvernement chinois est en mesure et disposé à intervenir et soutenir certaines de ses entreprises. L’on peut s'attendre à une mise en « défaut sélectif » de nombreuses entreprises privées en Chine. Néanmoins, le gouvernement chinois pilotera ce processus et tentera d'éviter une vague de faillites.

La croissance du segment des obligations de sociétés notées BBB dans la zone euro et aux États-Unis a suscité quelques commentaires négatifs, notamment à la fin de 2018. Toutefois, nous pensons que ces appréhensions sont exagérées. Les sociétés notées BBB, telles que General Electric, KraftHeinz et ABInbev, ont une fois de plus remaniés leurs objectifs vers un allègement de leur déficit. La patience et l'attitude accommodante des banques centrales donnent à ces entreprises plus de temps pour améliorer leur solvabilité et allonger les échéances de leurs dettes à des coûts encore attractifs.

En résumé, nous nous attendons à ce que les marchés obligataires restent calmes au cours des prochains mois, les principales banques centrales ayant clairement indiqué qu'elles resteraient coopératives au moins jusqu'à fin 2019.

Lire la suite...


Articles en relation