Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

[Tribune] Les valeurs cycliques se distinguent

Un commentaire de Nicolas Simar, gérant du  fonds NN (L) Euro High Dividend, à l’occasion du 20ème anniversaire de son lancement.

L’environnement d’investissement en actions européennes a radicalement changé depuis 1999, année de lancement du fonds NN (L) Euro High Dividend de NN Investment Partners (NN IP). A cette époque, les investisseurs privilégiaient les actions des secteurs de la technologie, des médias et des télécommunications (TMT), quel que soit leur prix. L’Europe est aujourd’hui confrontée à un nouveau paradigme caractérisé par des taux d’intérêt et une croissance économique faibles. Les craintes d'une récession nous semblent cependant semblent exagérées, ce qui explique pourquoi nous sommes particulièrement positifs sur les compagnies pétrolières et les valeurs cycliques sous-valorisées.

Les données économiques indiquent un ralentissement de la zone euro au cours des derniers mois, la croissance du PIB (en annualisé) passant de 1,6% au 3ème trimestre 2018 à 1,1% au 4ème trimestre 2018. Nos analyses démontrent toutefois que l'économie de la zone euro devrait rebondir à la fin de l'année ; la région connaît en effet une dynamique positive, notamment avec une baisse continue du chômage qui est passé d'un pic de 12% en 2014 à 7,8% en février.

Certes les indices de surprises économiques dans la zone euro se trouvent encore en territoire négatif, mais ils évoluent dans une direction positive, passant de -82 en janvier à -61 en mars.

Nous estimons également que l'économie de la zone euro devrait bénéficier d'un fort soutien de ses principaux partenaires commerciaux en 2019. L'économie américaine continue de se montrer solide et l’environnement économique en Chine, qui avait pesé sur les exportations européennes en 2018, s’améliore : l’indice PMI de la Chine est reparti à la hausse en mars et a même dépassé les attentes en reprenant une trajectoire expansionniste.

En dépit de la dynamique économique macroéconomique positive, nous notons que les marchés se concentrent sur les facteurs négatifs et continuent de pricer les valeurs cycliques en prévision d'une récession. Ainsi, les actions des secteurs des matériaux et de l'industrie - qui connaitront une belle remontée si le commerce international se redresse - affichent aujourd’hui un prix attractif compte tenu de leur excellent potentiel.

« Il y a clairement eu un ralentissement en Europe : la croissance du PIB est passée de 2% il y a 6 mois à environ 1% aujourd’hui. De nombreuses sociétés de la zone euro ont ainsi été pricées en prévision d'une récession, mais nous estimons qu’un tel scénario est peu probable. De nombreuses valeurs cycliques européennes sont fortement dépendantes du commerce asiatique et celles-ci devraient repartir à la hausse plus tard cette année », déclare Nicolas Simar.

« Mais quel que soit l'environnement macroéconomique dans 6 mois, de nombreuses valeurs cycliques sont très attractives compte tenu des niveaux actuels de valorisation. Les compagnies pétrolières, dont l’allocation de capitaux s’est améliorée, continuent de générer du free cash-flow et sont encore en mesure de couvrir les dividendes, même dans un contexte de prix du pétrole bas. »

« Les investisseurs doivent également garder en tête que dans le contexte actuel de faibles taux d'intérêt, les dividendes vont constituer une composante clé du rendement : à long terme, les dividendes représentent 60 à 70% du rendement des actions des pays développés. 4 Il est donc essentiel d'identifier les sociétés qui affichent un bilan solide. »

« En termes d'allocation géographique, nous privilégions le marché actions allemand où les secteurs cycliques sont fortement représentés. Mais nous ne privilégions pas tous les secteurs cycliques : nous sous-pondérons le secteur financier car il est confronté à des changements structurels qui pèsent sur les revenus et poussent à des hausses de coûts. »

En 20 ans de gestion du fonds NN (L) Euro High Dividend Fund, Nicolas Simar a pu tirer plusieurs enseignements et ainsi procéder à des ajustements. « Nous avons intégré les critères ESG tant au niveau de la construction du portefeuille qu’au niveau de l'analyse des titres, tout en veillant à ce que ces critères soient réellement intégrés. Nous avons également appris à toujours porter un regard neuf sur notre portefeuille, comme si nous venions de lancer le fonds, en nous posant notamment la question suivante :Si nous lancions le fonds aujourd’hui, est-ce que nous inclurions ces titres dans notre portefeuille ?’ »

 

Lire la suite...


Articles en relation