Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Le coup de pompe de la monnaie unique va réjouir les détracteurs d’un euro fort »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Commentaire de Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France.

À l’heure où la question sur le niveau intrinsèque le plus juste pour l’euro exalte les industriels européens, et tout particulièrement français, la monnaie unique vient de connaitre un léger coup de pompe. Une détente bienvenue pour ceux qui, comme François Hollande, ont décrié un euro trop fort pénalisant les exportations en dehors de la zone.

Plus que l’aveu français d’un objectif de déficit budgétaire à 3% non tenu – la révélation n’a eu aucun impact sur les marchés – ce sont les publications macroéconomique en Allemagne et en France qui ont pesé sur la devise. L'économie de l'Allemagne, la plus grosse de l’union monétaire, a ainsi fondu de -0.6% au cours des trois derniers mois de l'année 2012, faisant ainsi pire que les -0.5% redoutés. Au cours du trimestre précédent, le rythme de croissance avait pourtant progressé de +0.2%. La croissance de la France a, elle aussi, déçu en marquant le pas de -0.3% dans le même temps, malgré le sursaut de +0.1% auparavant. Conséquence, la parité EUR/USD a perdu environ 100 pips en une séance, pour refluer à un niveau de 1,3440 à 1,3340. Cette correction n’empêche pas les investisseurs de rester optimistes sur la poursuite de l’appréciation de l’euro face au dollar dans les prochaines semaines.

La grande majorité des investisseurs de CMC Markets (80%) restent longs sur la devise européenne à moyen terme. Attention toutefois, car un décrochage supplémentaire d’ici la fin du mois n’est pas à négliger  en raison de l’instabilité politique potentielle qui pourrait menacer l’Italie, en raison de l’échéance électorale des 24 et 25 février. Une période de volatilité pourrait alors s’ouvrir et conduire l’euro sous 1,32 USD fin février.

Quant aux marchés actions, les investisseurs plébiscitent actuellement les indices européens plutôt que leurs homologues américains, en raison de la forte progression de ces derniers depuis le début de l’année : après avoir gagné +6,66% depuis le début de l’année, l’indice Dow Jones et ses 14 000 points incitent les investisseurs à rechercher des opportunités de revalorisation ailleurs et donc à des arbitrages favorables aux indices de la zone euro. Après la consolidation des marchés européens ces dernières semaines, les investisseurs parient que le Cac 40 ou l’eurostoxx50 repartiront de l’avant.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...