Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Exploiter les leviers de l’innovation

L’enquête Innovation in Europe 2019 menée auprès des représentants innovation et dirigeants de plus de 760 entreprises dans plus de 15 pays par Deloitte, met en lumière des potentiels sous-exploités de transformation des entreprises.


L’innovation : une priorité stratégique pour les entreprises européennes

En Europe, l’innovation à la cote : 88% des sociétés interrogées ont prévu d’augmenter leur budget innovation au cours des deux prochaines années. Les aspects technologiques de l’innovation sont surreprésentés : l’Intelligence Artificielle arrive en tête des intentions d’investissements avec 43%, suivie de près par la réalité augmentée et virtuelle (38%), l’automatisation des processus robotiques et la Blockchain (36%).

« Notre étude sur l’état de l’Innovation en Europe met en lumière le rôle revêtu par l’innovation dans les entreprises européennes. Les dirigeants français en particulier sont passés d’une peur de l’ubérisation à une prise en main de leurs propres transformations et opportunités d’innovation : l’innovation est désormais reconnue comme cruciale dans la transformation et le succès des entreprises », observe Marc Van Caeneghem, Chief Strategy Officer & Managing Partner Risk Advisory Deloitte.


Quatre leviers pour favoriser une innovation globale des entreprises

L’étude révèle une compréhension nouvelle de l’innovation ne se résumant plus à la transformation technologique des activités. Aujourd’hui, seule une entreprise sur trois, principalement issue des secteurs technologiques, met en pratique l’ensemble des principes de l’innovation et les aspects pluridimensionnels de cette dernière sont encore difficiles à appréhender pour une grande partie des interrogés.

Deloitte identifie aujourd’hui 4 axes prioritaires sur lesquels faire levier pour transformer les stratégies d’entreprises.

1/ Eviter le piège du ‘tout technologique’
Avec près de neuf entreprises européennes sur dix disposées à augmenter leur budget innovation, le risque qu’elles consacrent leurs investissements uniquement à la mise en œuvre de solutions technologiques nouvelles est fort. Pour réussir sa démarche d’innovation il est indispensable d’être en mesure de mettre en œuvre aussi les structures organisationnelles adaptées : en France, une entreprise sur trois n’innove pas encore autour de son image de marque, de ses canaux de distribution ou de ses partenariats.

2/ Donner la priorité aux compétences
Si 54% des entreprises semblent avoir pris conscience de l’importance d’investir dans les compétences de leurs collaborateurs, une sur deux prévoit d’investir dans la formation dans le futur. 38% pensent augmenter aussi leur recrutement vers des profils issus de disciplines critiques de la science, des mathématiques, de la technologie et de l’ingénierie. Elles pourraient cependant faire beaucoup plus pour être identifiées par ces talents, en s’engageant plus fortement avec universités et grandes écoles.
« Pour innover, l’Open Innovation et le lien avec les startups ne peuvent suffire et ils doivent être nécessairement enrichi par un rôle actif des dirigeants et des collaborateurs pour s’intégrer dans l’entreprise et faire levier sur ses forces », commente Marc Van Caeneghem.

3/ Le changement culturel : pierre angulaire de l’innovation.
Seuls 34% des dirigeants d’entreprises européens considèrent que l’évolution de la culture d’entreprise est importante pour réussir à innover : 1 entreprise sur 4 considère majeur de récompenser les comportements innovants. L’innovation ne doit pas être hors sol et être intriquée dans la stratégie globale de l’entreprise.
« En corolaire, ces nouveaux modes d’organisation permettent de toucher plus largement les différentes formes d’innovation en impliquant l’ensemble des fonctions de l’entreprise : il s’agit ainsi d’une démarche que nous conseillons aux dirigeants français pour une innovation plus efficiente et transformante »,  insiste Marc Van Caeneghem

4/ S’appuyer sur un écosystème innovant.
Les organisations européennes semblent enfin encore réticentes à s’engager avec des ressources externes. Ainsi, seulement une sur trois fait appel à des communautés en ligne pour stimuler son idéation, quand 28% actionnent des coopérations et co-créations avec des start-ups. Si l’Open Innovation reste un moyen et non une finalité dans le cadre d’une stratégie d’innovation, elle mérite néanmoins d’être davantage structurée pour répondre aux objectifs de l’entreprise.

« Dans cette optique, l’intrapreneuriat et l’innovation collaborative forment l’une des clés majeures de Deloitte pour sa propre transformation.
Ils permettent de renouveler de l’intérieur, d’innover en faisant rayonner une culture nouvelle et stimulent la formation et l’empowerment de nombreux collaborateurs tout en ayant une finalité business directe : créer de nouveaux revenus ou de futurs leviers de croissance », conclut ainsi Marc Van Caeneghem.

Lire la suite...


Articles en relation