Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L‘Allemagne offre des opportunités d’investissement intéressantes en période difficile

Par Thomas Meier, responsable de la gestion actions chez MainFirst.

La montée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, le risque d'un départ chaotique du Royaume-Uni de l'Union européenne, ainsi que le ralentissement macroéconomique mondial, ont eu un impact considérable sur les marchés. D’après notre analyse, la faible performance du second semestre 2018 s’explique principalement par le ralentissement de la demande dans les marchés émergents et par la baisse de confiance des consommateurs et des entreprises liées aux incertitudes pesant sur le commerce mondial.

L'Allemagne, en tant que pays exportateur majeur, est particulièrement touchée par le récent ralentissement de l'économie mondiale, comme en témoignent les chiffres récents du PIB, du PMI et les révisions à la baisse des prévisions de croissance. Cela montre à quel point les tensions commerciales sont ressenties en Allemagne et l'impact croissant que celles-ci ont sur les décisions commerciales. Un Brexit ‘no-deal’ aurait des conséquences particulièrement graves pour les entreprises allemandes, non seulement parce que le Royaume-Uni est un partenaire commercial important, mais aussi en raison de son rôle majeur dans les chaînes d'approvisionnement mondialisées.

Pourtant, la nouvelle année commence bien en Allemagne. Les performances sont à la hausse et les entreprises ont les moyens de rattraper les mauvais résultats de la fin 2018. Les indicateurs restent au vert et laissent entrevoir une croissance économique, certes en perte de vitesse, mais tout de même positive, ainsi qu'une hausse modérée des bénéfices des sociétés. En outre, un programme de relance budgétaire vigoureux, soutenu par la secrétaire générale de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, pourrait être mis en œuvre si le ralentissement persistait. Dans ce scénario, le gouvernement interviendrait directement pour soutenir l'économie.

Malgré les défis potentiels, nous restons optimistes quant aux actions et considérons la situation actuelle affectant les marchés boursiers comme un point d'entrée attractif pour les investisseurs à moyen et long terme, tant en Allemagne qu’à travers le monde. Pour les ‘stock pickers’, la situation actuelle offre même l’opportunité de prendre une longueur d’avance, notamment sur les marchés des petites et moyennes capitalisations qui ont connu des ventes d’actions massives et indifférenciées au cours des 6 derniers mois. De plus, la distribution de dividendes des entreprises du DAX a marqué un record en 2018 et la tendance devrait se poursuivre en 2019.

Nous voyons un grand potentiel dans certains fonds de dividendes, en particulier ceux qui combinent un profil risque/rendement des actions plus équilibré et qui offrent aux investisseurs des versements réguliers de dividendes. Mais attention aux critères de sélection. Le facteur décisif n'est pas ici le montant de la dividende, mais la durabilité des distributions. Ne pas en tenir compte pourrait conduire aux mêmes pièges à dividendes que ceux qu'ont connus les institutions financières pendant la crise de 2008. Notre analyse, fondée en partie par le suivi de plus de 600 sociétés à travers le monde et des échanges directs avec des centaines de décideurs, indique que cette distribution durable de dividendes se retrouve principalement au sein de modèles économiques robustes, avec des bilans solides et une rentabilité structurelle élevée.

 

Lire la suite...


Articles en relation