Connexion
/ Inscription
Mon espace

Actions Chinoises : « L’année du serpent » sous le signe de la consommation chinoise

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Raymond Ma, 12 ans d’expérience de la gestion d’actifs dont 6 au sein de Fidelity, gérant du fonds FF China Consumer Fund depuis 2011.

Si l’économie chinoise a touché un plancher au troisième trimestre 2012, plusieurs signes d’une amélioration graduelle de l'activité sont apparus et laissent présager une reprise modeste en 2013. Il s’agit notamment de la hausse de l'indice des directeurs d'achats et l'accélération sensible de l'activité dans l'immobilier.

La deuxième phase de la reprise économique sera plus soutenue grâce aux mesures de relance budgétaire comme des investissements dans les infrastructures ferroviaires.

Parallèlement, la reprise des dépenses d'investissement des entreprises devrait alléger le fardeau financier de l'État et des banques à court terme.

Des fondamentaux soumis à la détermination du gouvernement à faire aboutir des réformes structurelles

Plusieurs facteurs pourraient jouer un rôle de catalyseur et stimuler le marché des actions chinoises pendant l'année du serpent : la reprise, un renversement des politiques publiques et les mises en place des réformes structurelles. Dans l'ensemble, la Chine devrait bénéficier d'une reprise et les politiques publiques continueront à faire l'objet d'un renversement de tendance, le durcissement ayant laissé place à un relâchement (assouplissement de la politique monétaire en 2012 et relance budgétaire en 2013). Toutefois, l'amélioration des fondamentaux à moyen et long terme dépendra de la détermination du gouvernement à faire aboutir la réforme structurelle. Les réformes sur la déréglementation de secteurs tels que la finance, les télécommunications et l'énergie devraient notamment mettre fin au monopole des entreprises publiques et ouvrir la voie à une concurrence plus juste, qui revitalisera le secteur privé. Par ailleurs, le rebond du marché, qui a débuté au 4ème trimestre 2012, devrait se poursuivre car les perspectives économiques mondiales et la visibilité des résultats des entreprises continuent à s'améliorer

Parallèlement, des risques à surveiller

- un rebond plus rapide que prévu de l'inflation chinoise ;

- une dépréciation persistante du yen pourrait avoir un effet de ricochet sur plusieurs devises asiatiques et pénaliser les exportations chinoises s'il n'en est pas de même pour le renminbi ou si ce dernier s'apprécie toujours ;

- les entreprises pourraient se recapitaliser ou émettre de nouvelles actions/obligations pour lever des fonds ;

- la prolongation de la crise de la zone euro ;

- une fin prématurée du programme d'assouplissement quantitatif (QE) américain

Une conviction forte : tout est mis en œuvre pour bénéficier aux secteurs exposés à la consommation en Chine

La transition politique étant désormais achevée en Chine, plusieurs réformes devraient être mises en œuvre. En effet, la déréglementation de plusieurs secteurs comme la finance, les télécommunications et l'énergie devrait revitaliser le secteur privé. De plus, la Chine devrait se concentrer sur l'accélération de l'urbanisation et la redistribution des revenus. Dans l'ensemble, le pays devrait mettre en œuvre des politiques stimulant la demande intérieure, ce qui continuera à bénéficier aux entreprises des secteurs exposés à la consommation.

Valorisations attractives et révisions à la hausse des prévisions de bénéfices

Après la Corée du Sud, la Chine est désormais le deuxième marché le moins onéreux de la région Asie Pacifique hors Japon. Nous avons déjà observé une revalorisation des actions chinoises au cours des trois derniers mois.

Nous pensons que les révisions des prévisions de bénéfices pour 2013 et 2014 seront les principaux moteurs des prochains rebonds.



Lire la suite...


Articles en relation