Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La Chine dans l’année du cochon

Selon la société de gestion Comgest : « ‘Le socialisme à visage chinois’ n’est pas un modèle en voie d’extinction. Des opportunités de stock picking existent dans les secteurs de la santé, des assurances, des logiciels et de l’internet. » 

40 ans après les réformes de Deng Xiaoping, la Chine entre dans l’année du cochon. Après une année boursière 2017 euphorique, la baisse du marché chinois en 2018 a ravivé la sensibilité aux risques, ceux liés, notamment, au conflit commercial croissant avec les États-Unis.Cependant, à notre avis, le « socialisme à visage chinois » n’est pas - malgré les voix critiques qui se font de plus en plus entendre - un modèle en voie d’extinction. Des opportunités de stock picking existent dans les secteurs de la santé, des assurances, des logiciels et de l‘internet.

Après la longue période de prospérité économique de la Chine, on entend de plus en plus, et pour la première fois, s’élever des voix exigeant de la Chine des conditions de concurrence plus loyales et une meilleure protection de la propriété intellectuelle. Les États-Unis sentent que leur hégémonie, qui dure depuis plus de 100 ans, est sérieusement menacée par la Chine et ils activent une guerre commerciale dont l’ampleur n’est pas claire.

La baisse du marché boursier chinois indique-t-elle que le "socialisme à visage chinois" est un modèle en voie d’extinction ? Existe-t-il des opportunités de stock picking pour les investisseurs internationaux ?

Alors que le regard porté sur la Chine se fait de plus en plus sceptique et que les relations avec celle-ci se durcissent, le parti communiste chinois continue de réformer le pays. Ces réformes comportent notamment de vastes mesures visant à contrôler et endiguer le secteur de la "finance de l‘ombre" et à résorber les dettes. Certes, ces mesures freinent la croissance économique mais, compte tenu de leur impact sur la durabilité de cette croissance, elles doivent être saluées. L’ouverture du marché des capitaux se poursuit, ce qui, dans l’année du cochon, aura pour effet de quadrupler le poids des actions A dans l’indice MSCI. Nous sommes déjà actifs sur ce marché depuis 2011, mais nous saluons la nette amélioration depuis 2014 des conditions d’accès aux actions domestiques chinoises grâce au Stock Connect.

La mutation consistant à abandonner une croissance tirée par le crédit et les infrastructures au profit d’une croissance orientée innovation et consommation est en cours. Les investissements en R&D progressent et le secteur des services continue de croître. Après l’emballement de l’année 2017, la difficile année 2018 a généré des niveaux de cours attractifs. Dans de nombreux secteurs - tels que la santé, les assurances, les logiciels et l’internet - nous pensons avoir trouvé quelques entreprises intéressantes pour des investisseurs de long terme.


Le trésor de la Chine : son marché intérieur

Après le rallye de 2017, le secteur chinois des technologies a été exposé à d’importants vents contraires en 2018. Outre le conflit commercial, ce sont surtout les durcissements de la réglementation qui ont eu des effets négatifs. La nouvelle loi sur le e-commerce, une surveillance accrue sur les contenus numériques et les atermoiements dans le domaine des autorisations des jeux vidéo ont provoqué un ralentissement de la croissance par rapport à la super-année 2017. En achetant les titres de Tencent, Alibaba et 58.com en fin d’année, nous avons augmenté la part de prestataires de services numériques dans notre portefeuille. Les valorisations moins élevées reflètent mieux les défis que se fixent ces entreprises prometteuses, après l’euphorie des années précédentes.

Avec l’augmentation du niveau de vie et une population vieillissante, la demande de services et de produits de santé s‘accroît également en Chine. Dans le passé, le secteur pharmaceutique chinois était caractérisé par de puissantes filières de distribution ; les capacités de R&D se trouvaient plutôt dans le domaine des génériques, qui copiaient les brevets expirés d’Europe ou des États-Unis. On assistait également à de nombreuses interventions à caractère politique, étant donné que la création d’un système de santé payant constitue l’un des objectifs des dirigeants chinois. La volatilité du secteur en est d’autant plus élevée. Avec Waigao ou 3Sbio, nous avons trouvé, dans les domaines de la pharmacie et de la technologie médicale, des entreprises à fort potentiel de croissance qualitative, qui allient de fortes barrières à l’entrée sur le marché, profitabilité et croissance visible. Des assureurs maladie tels que Ping An profitent de la demande croissante de prestations d’assurance, car les Chinois doivent encore payer de leur poche une part importante des dépenses de santé.

Dans l’année du cochon, la Chine pourra fêter, tout à fait dans l’esprit de l’horoscope, la prospérité qu’elle a connue au cours des 40 dernières années, depuis les grandes réformes de Deng Xiaoping. Le soutien à la consommation intérieure, ainsi que la capacité d’innovation de son économie montrent que la Chine fait encore appel, en 2019, à ses propres forces. Le conflit commercial avec les États- Unis témoigne des progrès réalisés.

 

Lire la suite...


Articles en relation