Connexion
/ Inscription
Mon espace

Importance de la performance : et si le plus grand risque était celui de n’en prendre aucun ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Par François de Saint-Pierre et Sophie de Nadaillac, Associés-Gérants chez Lazard Frères Gestion Depuis la vague de turbulences mondiales ressentie sur les marchés financiers lors de la crise de 2007-2008, suivie de sa réplique européenne en 2011, jusqu'à la fin d'année 2018 tourmentée, l'aversion pour le risque des épargnants n'a cessé de s'accroître tout comme leur méfiance vis-à-vis de la Bourse. Sur la même période, la politique monétaire a conduit à un écrasement quasi-total du rendement...

Lire la suite...


Articles en relation