Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine

Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l’équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion.

Quel a été votre parcours ?

Après une formation d’ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n’était pas encore à la mode !) et une spécialisation en finance quantitative, j’ai acquis la conviction que la délivrance d’une performance régulière passe par un portefeuille diversifié, associé d’une part à une bonne maîtrise des risques et, d’autre part à une allocation d’actifs dynamique. C’est cette approche, précédemment développée dans d’autres maisons de gestion, que je mets en œuvre aujourd’hui dans le FCP Expert Patrimoine.

Comment s’articule le processus de gestion ?

L’idée centrale est d’accompagner les tendances sur tous les marchés. Or, comme chacun sait, il est difficile de vendre au plus haut et d’acheter au plus bas. Je lisse donc les points d’entrée, quitte à rater le début d’une hausse. Concernant les ventes, les positions sont plus rapidement coupées lorsque les marchés confirment leurs tendances baissières. D’une manière générale, je limite l’exposition du portefeuille afin de ne pas remettre en cause les gains accumulés.

Quels sont vos objectifs de performance ?

L’objectif du fonds est de délivrer une performance maximale compatible avec une volatilité de 5%. En respectant ces critères, le fonds s’inscrit naturellement dans la catégorie des fonds patrimoniaux.

Comment procédez-vous l’allocation d’actifs ?

A aucun moment, nous n’avons recours aux prévisions et aux anticipations. Le processus repose exclusivement sur la méthodologie mise en œuvre. Notre allocation d’actifs se fait sur des actifs liquides, à savoir essentiellement des contrats futures sur les grands indices mondiaux. Nous sommes aussi exposés, à hauteur de 20 % de l’actif du fonds, sur des actions européennes en direct. Ces titres, détenus en cœur de portefeuille, ont pour objectif de surperformer l’indice Euro Stoxx 50.

Et concernant les produits de taux ?

Notre poche obligataire constitue aujourd’hui environ 80 % du portefeuille. Elle est essentiellement investie en obligations européennes et présente une duration de 2,5. Les obligations à haut rendement (high yield) ne peuvent représenter plus de 10% de l’actif du fonds.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2018 ?

Dans la mesure où il n’y avait pas de tendance claire, 2018 a été une année très adverse pour les modèles de suivi de tendance et donc pour un fonds comme Expert Patrimoine. Celui-ci a tout de même bien résisté car notre méthodologie évite ce qu’en jargon boursier on appelle les portes de saloon, à savoir les pertes subies du fait des mouvements contraires lorsqu’on intervient de façon intempestive sur les marchés ! Quel que soit le contexte de marché, la sérénité est de mise avec le FCP Expert Patrimoine.

 

Propos recueillis par Thierry Bisaga

Lire la suite...


Articles en relation