Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d’Ecofi Investissement sont aujourd’hui gérés avec les critères de sélection ESG de l’investissement responsable et de l’investissement durable.

 

Trois niveaux d’intensité

Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l’économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis 90 ans aux entreprises et aux institutions du Bâtiment et des Travaux publics), propose désormais une gamme d’une trentaine de fonds ouverts gérés avec des critères extra-financiers.

« Notre vision de la gestion d’actifs place la responsabilité au cœur de notre philosophie d’investissement en réconciliant la performance financière et la performance extra-financière de nos portefeuilles, explique Christophe Couturier, vice-président et directeur général d’Ecofi Investissements. Nous sommes convaincus que la finance durable est indissociable de la création de valeur et de la gestion des risques. Notre gestion permet d’influer sur l’ensemble des secteurs d’activité avec une démarche de progrès ancrée dans la réalité économique au service de la performance. Plusieurs études le montrent : les fonds gérés de manière socialement responsable sont aujourd’hui plus performants que ceux qui sont gérés sans faire référence à l’analyse ESG. »

Les exclusions sectorielles (charbon, jeux d’argent, tabac, armement) ont été renforcées. Par exemple, pour le charbon, il ne faut pas qu’un émetteur réalise plus de 20 % de son chiffre d’affaires dans une activité liée à ce combustible, qu’il s’agisse d’extraction ou de production d’énergie. Ecofi Investissements exclut également les émetteurs dont le siège social se situe dans un paradis fiscal (à l’exception de la Suisse et de Hong-Kong quand les entreprises y ont situé leurs sièges sociaux pour des raisons qui ne sont pas fiscales), de même que les émissions souveraines des paradis fiscaux.

Les émetteurs les plus responsables sont sélectionnés au regard de leurs performances environnementales, sociales et de gouvernance sur la base des données fournies par l’agence Vigeo Eiris. Des résultats concrets, mesurables, doivent être réalisés par les sociétés. Quatre critères à fort impact ESG sont surpondérés : équilibre des pouvoirs, relations responsables avec les clients et les fournisseurs, responsabilité fiscale, non-discrimination. Une attention particulière est, en outre, accordée aux controverses (pollution, atteinte aux droits de l’homme, corruption…). Un niveau d’intensité ISR (de 1 à 3) est appliqué en fonction du niveau d’engagement des fonds.

L’univers d’investissement du gestionnaire comprend 4.500 valeurs, essentiellement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, à Hong-Kong et en Corée du Sud, notamment. Après un premier filtrage, il en reste 3.600 (– 20 %). Aux niveaux d’intensité 2 et 3, il en reste respectivement 2.700 (– 40 %) et 1.800 (– 60 %). Le gestionnaire dispose d’une base de données propriétaire.

 

Trois axes prioritaires

« Ecofi Investissements a toujours privilégié les entreprises qui s’engagent dans une stratégie de long terme responsable, indique Pierre Valentin, président du directoire. Nous sommes convaincus que le vote des actionnaires en assemblée générale et le dialogue avec les entreprises sont essentiels afin de les encourager à progresser dans la prise en compte des enjeux ESG de leurs activités. L’an dernier, nous avons renforcé notre politique de vote en vue d’améliorer la transparence et l’équilibre des politiques de rémunération et du dividende, d’encourager la diversité et de mieux maîtriser le risque (notamment sur le renouvellement d’administrateurs en lien avec des controverses graves). Cette année, notre stratégie de dialogue s’appuiera sur trois axes : la responsabilité fiscale (avec la publication des reportings pays par pays), la transition énergétique et le dialogue avec les entreprises qui font face à des controverses fortes (en profitant de cette rencontre pour les interroger sur les points de faiblesse de leur RSE). »

Le gestionnaire publie un reporting financier et extra-financier, avec six indicateurs d’impact : émissions de gaz à effet de serre, variations d’emplois, partage de la valeur économique, pourcentage de femmes dans l’encadrement, responsabilité fiscale, intensité des controverses. L’an dernier, la collecte nette (hors monétaire) d’Ecofi Investissements s’est élevée à 210 M€. En fin d’exercice, les encours sous gestion s’élevaient à 7,2 Md€ : 2,7 Md€ en actions et en expertises multi-actifs, 2,5 Md€ en obligations et 2 Md€ en monétaire. La clientèle se répartit entre les institutionnels (60 %), les associations (20 %), les sélectionneurs de fonds (3 %), les entreprises (9 %) et les particuliers (8 %). « Nous avons la volonté d’inciter nos clients détenteurs de mandats et de fonds dédiés à s’inscrire dans le 100 % ISR, ajoute Christophe Couturier. Avec notre base de données propriétaire, nous pouvons proposer à de nouveaux clients des fonds dédiés ou des mandats qui intègrent les enjeux ESG et des exclusions selon leur niveau d’engagement souhaité. »

La rationalisation de la gamme sera poursuivie (le nombre de produits actions sera réduit). Ecofi Enjeux Futurs (pilier de la gestion thématique maison, avec Ecofi Agir pour le Climat, un fonds récemment lancé) et Ecofi Opportunités 360 ont connu l’an dernier de fortes progressions d’encours (+ 59 % et + 33 %). Ecofi Convertibles Euro et Ecofi Annuel ont atteint des tailles critiques (plus de 400 M€), ce qui ouvre la porte à un déploiement international. « Depuis cinq ans, déclare encore Pierre Valentin, avec notre partenaire Advestis, nous nous intéressons à la gestion quantitative, domaine profondément modifié par l’irruption des méga-données et de l’intelligence artificielle, ce qui se traduit dans la gestion d’Ecofi Quant Obligations. »

Par ailleurs, signalons, d’une part, que Choix Solidaire est le 1er OPC solidaire à investir dans un contrat à impact social (au bénéfice de l’association Wimoov) et que, d’autre part, la société de gestion a construit un indice actions – Ecofi SRI Europe Index – qui s’affirme sur la place, ainsi qu’en témoigne l’appel d’offres qu’elle a remporté (grâce auquel un fonds sera partiellement indexé sur cet indice). Enfin, Ecofi Investissements envisage de développer son pôle de gestion sous mandat en architecture ouverte (dont l’encours a progressé de 50 % en 2018, à 26,5 M€).

M. L.

Lire la suite...


Articles en relation