Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Zoom sur le moral économique des Français

Les zooms de L’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investiguer en profondeur des grands thèmes de société, sollicitant l’avis des Français sur chacun de ces thèmes au travers 3 vagues de sondage. Ces zooms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d’observation et d’études de L’Observatoire Cetelem.


Thème 1  : « Du pouvoir d'achat au pouvoir de vivre : budget et gestion des dépenses à l'ère de la consommation responsable »

Dans un contexte de fortes tensions sociales autour de la question du pouvoir d’achat, les zooms de l’Observatoire Cetelem ont choisi d’explorer les nouvelles dynamiques de gestion du budget :

- Comment les Français peuvent-ils concilier les différentes injonctions qui pèsent sur leur consommation, entre faire des économies, se faire plaisir, et réfléchir aux conséquences écologiques et éthiques de leurs achats ?
- La première vague d’étude s’intéresse ainsi au bilan budgétaire que les Français dressent de leur année 2018 en les invitant à se projeter sur l’année 2019 à venir : comment abordent-ils financièrement les 12 prochains mois ?
- Quels sont leurs projets ?
- Comment ont-ils l’intention de consommer ?
- Le contexte particulier de la mise en place du prélèvement à la source au moins de janvier 2019 conduit également à faire le point sur la perception que peuvent avoir les Français des conséquences de cette mesure sur leur budget.


Principaux enseignements de cette enquête

- Un bilan économique difficile pour 2018
62% des Français déclarent qu’il a été difficile pour eux d’équilibrer leur budget en 2018. Les femmes (71%) et les foyers disposant des plus faibles revenus (< à 2000€/mois, 71%) font davantage état de ces difficultés. Rétrospectivement, cette année 2018 laisse un souvenir particulièrement morose, 57% des Français estimant que leur budget a été plus difficile à maintenir à l’équilibre que les précédentes - un sentiment auquel les débats sur le pouvoir d’achat suscités par le mouvement des Gilets Jaunes ne sont pas totalement étrangers.

- Un reste à vivre en décroissance ?
Les Français, pour 62% d’entre eux, ont ainsi le sentiment que leur «reste à vivre», c’est-à-dire le budget qu’il leur reste une fois toutes leurs dépenses contraintes effectuées (loyer, courses alimentaires, transports, etc.) a diminué en 2018. 85% n’envisagent pas d’amélioration ou anticipent de nouvelles réductions de ce budget en 2019, particulièrement les femmes ou les personnes âgées de 50 ans ou plus.

- Une volonté de transformer sa consommation
Les Français témoignent néanmoins d’une volonté de transformer leur consommation vers un modèle plus responsable, notamment sur les questions alimentaires. 74% affirment vouloir consommer davantage de produits locaux, 73% vouloir limiter leur consommation de produits transformés et 64% vouloir consommer plus de produits en vrac, afin de réduire les emballages. 57% ambitionneraient même de réduire leur consommation de viande.

- Le prélèvement à la source, une mesure bienvenue ?
Les Français voient majoritairement le prélèvement à la source comme une «bonne chose», participant à la «simplification» du système d’imposition. Si les Français ne sont pas tout à fait certains des effets positifs de sa mise en place pour la réduction de la dette publique (pour 39%, il ne s’agit ni d’une bonne chose, ni d’une mauvaise chose), les contribuables soumis à cet impôt, eux, soutiennent la mesure à la majorité : 54% estiment qu’il s’agit d’une bonne chose (quand 24% seulement en attendent des effets négatifs).

- Un passage en douceur au prélèvement à la source ?
Les contribuables, souvent déjà mensualisés, envisagent la mise en place du prélèvement à la source de manière relativement douce. Pour la majorité, il s’agit d’une transition vers un modèle plus simple de prélèvement des impôts (60%) qui ne changera pas fondamentalement la gestion de leur budget au quotidien (63%) et qui est surtout susceptible de les soulager d’un stress (lié au respect des dates limites ou aux lourdes dépenses à effectuer au moment du règlement, 56%).

 

Lire la suite...


Articles en relation