Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La croissance économique mondiale décélère

Tribune de Guy Wagner, chief investment officer de BLI (Banque de Luxembourg Investments)

Les signes de ralentissement de la croissance économique mondiale se sont poursuivis au mois de novembre. Bien qu’aux Etats-Unis la dynamique de croissance demeure plus robuste que dans les autres régions, l’activité reste faible dans les secteurs clés de l’automobile et de l’immobilier. En Allemagne, le PIB a reculé de 0,2% en glissement trimestriel entre juillet et septembre, « principalement en raison de l’interruption temporaire de la production de voitures liée aux nouveaux tests d’émissions. Une normalisation de l’activité dans le secteur automobile devrait conduire à un rebond de la croissance au 4ème trimestre », indique Guy Wagner.


Les tensions commerciales avec les Etats-Unis ont mené à un ralentissement économique en Chine

Au Japon, la baisse du PIB au 3ème trimestre semble également être de nature temporaire, les dernières statistiques suggérant une reprise de l’activité au cours des 3 derniers mois de l’année. En Chine, les tensions commerciales avec les Etats-Unis ont définitivement mené à un ralentissement économique. « Les mesures de soutien publiques récentes et futures devraient engendrer une amélioration conjoncturelle au cours de la première moitié de l’année prochaine », pense l’économiste luxembourgeois.


Une détente des rendements des obligations d’Etat

La baisse des prix pétroliers et les signes de ralentissement de la conjoncture mondiale ont entraîné une détente des rendements des obligations d’Etat en novembre. Ainsi, le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans a baissé en dessous de 3%. « En raison des perspectives de ralentissement économique, les rendements des obligations d’Etat pourraient continuer à se détendre aux Etats-Unis. » Dans la zone euro, les négociations entre le gouvernement italien et la Commission européenne ont donné espoir à l’aboutissement d’un compromis, conduisant à un léger recul des taux obligataires italiens. Sur l’ensemble du mois, les rendements de l’emprunt d’Etat à 10 ans ont baissé aussi en Allemagne et en Espagne. « En raison du faible niveau actuel, le potentiel de réduction supplémentaire des taux obligataires dans la zone euro paraît toutefois limité », explique Guy Wagner


Stabilisation des marchés boursiers en novembre

Après la correction du mois d’octobre, les marchés boursiers se sont stabilisés en novembre. Suite à la trêve convenue entre les deux présidents Donald Trump et Xi Jinping lors du sommet du G20 en Argentine, les conditions de marché pour un rallye de fin d’année semblaient être en place. L’arrestation de la directrice financière du géant chinois de télécommunication Huawei, début décembre au Canada, pourrait toutefois considérablement aggraver les négociations entre la Chine et les Etats-Unis. « Le conflit géopolitique entre les deux principales puissances mondiales pourrait continuer à s’envenimer l’année prochaine, plaidant pour la poursuite d’un environnement boursier volatil », conclut Guy Wagner.

 

Lire la suite...


Articles en relation