Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Nouveau record pour les dividendes mondiaux

Une fois de plus, le 3ème trimestre a été excellent pour les dividendes à l'échelle internationale, la vigueur continue de l'économie mondiale renforçant la rentabilité des sociétés à travers le monde, selon le dernier rapport de l’indice Janus Henderson des dividendes mondiaux. Les dividendes ont augmenté de 5,1% pour atteindre le nouveau montant record de 354,2 Mds$ US pour le 3ème trimestre. Les dividendes trimestriels des États-Unis, du Canada, de Taïwan et d'Inde ont tous atteint des niveaux historiques, alors que les dividendes chinois ont renoué avec la croissance, après trois années de contraction.

Points clés

- Les dividendes ont augmenté de 5,1%, à l'échelle internationale, au cours du 3ème trimestre pour atteindre 354,2 Mds$ US, un nouveau record pour la période.
- La croissance des dividendes sous-jacents a été de 9,2%, confirmant ainsi les fortes tendances haussières enregistrées au cours du 2ème trimestre.
- Des dividendes historiques ont été enregistrés au Canada, à Taïwan, en Inde et aux États-Unis, mais l'Australie est restée nettement en recul
- Les dividendes chinois ont augmenté pour la première fois en 4 ans
- Les dividendes devraient atteindre 1 359 Mds$ US en 2018 et la croissance sous-jacente a été revue à la hausse à 8,1%

La solidité du dollar US et la baisse des dividendes extraordinaires ont affecté la croissance des dividendes totaux par rapport au 3ème trimestre 2017. Les dividendes sous-jacents, l'unité choisie par Janus Henderson pour mesurer la croissance de base des dividendes, ont augmenté de 9,2%, confirmant ainsi les fortes tendances haussières enregistrées au cours du 2ème trimestre. Chaque région a enregistré de solides hausses sous-jacentes. Le Janus Henderson Global Dividend Index a atteint le nouveau montant historique de 184,4 à la fin du trimestre, ce qui représente une augmentation de plus de quatre-cinquièmes des dividendes mondiaux depuis son lancement en 2009.

Les dividendes totaux des États-Unis ont augmenté de 9,1% pour atteindre le montant historique de 120 Mds$ US. Plus de la moitié de cette hausse provient du dividende extraordinaire de 5,3 Mds$ US payé par Dr Pepper Snapple lors de son acquisition par Keurig.

Les dividendes sous-jacents des États-Unis ont augmenté de 7,3%, ce qui est conforme à la croissance rapide enregistrée au cours du premier et du 2ème trimestre, et seule une société sur soixante-dix a réduit son dividende.

Les dividendes sous-jacents d'Hong Kong et de Taïwan ont augmenté, respectivement, de 5,9% et 6,2%, mais la croissance de leur voisin chinois a été encore plus solide. Le 3ème trimestre est la période la plus importante pour les dividendes chinois. La croissance sous-jacente a été de 14,6% sur la période, ce qui représente un revirement bienvenu après 3 années de baisse. La reprise des dividendes des banques a généré plus de la moitié du total de la Chine. Les assureurs ont représenté plus d'un tiers de l'augmentation, malgré la petite taille du secteur, et les sociétés du secteur de l'énergie ont également enregistré une solide performance.

Les dividendes australiens ont été les plus faibles des pays développés. Les dividendes sous-jacents n'ont augmenté que de 1,3%. Les principales banques, qui payent plus de la moitié des dividendes du pays chaque année, n'ont enregistré aucune croissance. Leurs bénéfices sont mis sous pression et elles reversent déjà une part importante de leurs bénéfices et la marge de manœuvre des dividendes est donc mince.

Peu de sociétés européennes payent des dividendes au cours du 3ème trimestre, mais celles qui en versent les ont fortement augmentés, conformément à la performance encourageante enregistrée au cours de l'important deuxième trimestre. Au Royaume-Uni, les dividendes ont augmenté de façon spectaculaire (11,1%) une fois la baisse des dividendes extraordinaires, l'affaiblissement de la Livre sterling et les changements de calendrier pris en compte.

Les prévisions de croissance des dividendes totaux de Janus Henderson demeurent inchangées à 8,5%, ce qui porte le montant des dividendes totaux pour 2018 à 1 359 Mds$ US. Ceci signifie toutefois que la croissance des dividendes sous-jacents en 2018 sera de 8,1%, en hausse par rapport aux prévisions du dernier rapport du JHGDI (7,4%).

Ben Lofthouse, gérant actions internationales à fort rendement chez Janus Henderson commente ces résultats : « Le troisième trimestre a dépassé nos attentes mais, surtout, la qualité de la croissance a été meilleure que prévue, malgré l'incidence négative des effets de change et la baisse des dividendes extraordinaires. Mais, surtout, notre mesure de base sous-jacente de la croissance a été solide. 2018 est peut-être une année volatile et plus complexe pour les marchés boursiers, mais la croissance régulière des bénéfices signifie que les dividendes devraient continuer à progresser régulièrement.
Les prévisions de croissance des bénéfices des sociétés pour 2019 commencent à être mises sous pression, vu que nous nous trouvons sur la fin du cycle économique. Ceci ne signifie toutefois pas que les bénéfices vont chuter mais plutôt que le rythme de la progression pourrait désormais être plus lent que prévu. La croissance des bénéfices et la solidité des flux de trésorerie signifient que les dividendes devraient continuer d'être bien soutenus et les investisseurs à la recherche de revenu devraient regarder la prochaine année avec optimisme. »

Intégralité du rapport à lire ici

www.janushenderson.com

 

Lire la suite...


Articles en relation