Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les obligations d'Etat italiennes ne compensent pas le risque qui en découle

- Quelles conclusions peut-on tirer de la courbe actuelle des rendements des obligations d'Etat italiennes ?

- Dans ce contexte, quels sont les obligations d’Etat italiennes qui offrent le meilleur rapport rendement-risque ? (BTP, BTPei, BTP Italie et CCT)


Le point avec Michael Blümke, Senior Portfolio Manager chez
Ethenea

Depuis mai 2018, il ne s'est pas passé une semaine sans nouvelles sensibles aux prix en provenance d'Italie. Le premier projet de budget du nouveau gouvernement a été publié en ce début de semaine. Ce dernier, tant attendu et qui a suscité de nombreuses discussions, a provoqué d’énormes vagues.

Bien que les détails et les hypothèses sous-jacentes en découlant n’aient pas encore été rendus publics, la dette à long terme qui en résulte a été rejetée par la Commission européenne et, l’agence Moody's, a procédé à une première révision à la baisse de sa notation.

Les notations de S&P et Fitch, attendues dans les prochains jours, ne seront probablement guère plus favorables. Avec une notation juste au-dessus du niveau de la cote « junk » (ou dite de pacotille), nous nous préoccupons moins des conséquences affectant la courbe des rendements, que de la prise en compte suffisante des fondamentaux, apparemment faibles, dans la tarification. La confrontation évidente entre le gouvernement italien et la Commission européenne n'en est qu'un exemple. Sur le plan intérieur, ce type de différend peut s’avérer opportun pour les parties soutenant un discours anti-européen, mais la politique fiscale actuelle soulève plus de questions qu'elle n'apporte de réponses.

Ce qui est important à nos yeux, est d’observer comment le gouvernement fragile de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles, qui ne semble pas accorder une grande priorité à la discipline budgétaire, entend conserver la confiance à long terme des marchés financiers. Et compte tenu de sa dette actuelle et de la croissance économique prévue, l'Italie devra plus que jamais continuer à compter sur cette confiance.
Si, dans cet environnement déjà perturbé, l’introduction des mini-BOTS se retrouve proposée à maintes reprises par les deux partenaires de la coalition, cela ne contribuera certainement pas à établir la confiance. Et, bien que cela dépendrait majoritairement des détails de conception, cela serait certainement considéré comme un premier pas vers une monnaie italienne parallèle.

Pour résumer, nous pensons que les obligations d'Etat italiennes - quelle que soit leur durée - ne compensent pas adéquatement le risque qui en découle. Pour cette raison, chez Ethenea, nous ne sommes actuellement pas investis dans des obligations d’Etat italiennes.

www.ethenea.com/

Lire la suite...


Articles en relation