Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

[Abonnés] Notre sélection diversifiée

La tension sur les rendements des emprunts d’Etat amorcée outre-Atlantique s’est propagée en Europe. Les marchés actions marquent le pas. Les investisseurs ajustent rapidement leurs positions. Dans cet environnement, notre liste de supports diversifiée lâche 1,1 % en un mois.

Deux petits coupons

Depuis la mise à jour du 6 septembre dernier, cinq lignes ont fait du surplace : Saint-Gobain, Lyxor ETF FTSE MIB, Carmignac Emergents, Lyxor China Enterprise et Amilton Small Caps. Trois sont dans le rouge : Tikehau Capital (– 12 %), SII (– 1,7 %) et Keren Essentiels (– 5,8 %). Ce fonds subit le courant vendeur dont font l’objet les valeurs moyennes depuis plusieurs semaines. Etonnant, car, il a quelques mois, nombre de gestionnaires vantaient leurs mérites ! Le recul, exagéré et dans des volumes non significatifs, de Tikehau Capital fournit un point d’entrée sur le titre. C’est également le cas pour SII, car l’activité de la société continue à progresser plus vite que l’ensemble de ses concurrents. Deux valeurs émergents du lot sur les quatre semaines écoulées : Colas (+ 4 %) et Spie (+ 3,6 %).

SII est généralement considérée comme une excellente valeur. Le titre, par exemple, est recommandé par le bureau d’analyse financière IDMidcaps, lequel salue un onzième trimestre consécutif de croissance organique à deux chiffres pour le spécialiste de la recherche-développement externalisée. Son objectif de cours : 31 €. Le 26 septembre, la société a détaché un coupon de 0,15 €. De son côté, Spie a versé un acompte sur dividende 2018 de 0,17 €.

Une fois de plus, à défaut d’être une nouvelle fois en verve en Bourse, Tikehau Capital est à la pointe de l’information. Le 20 septembre, ce sont les résultats du 1er semestre qui sont tombés. Sur un an, les actifs sous gestion ont fait un bond de 33 %. Par rapport au 31 décembre 2017, ils ont augmenté de 7 % pour atteindre 14,8 milliards d’euros (dont 13,2 milliards pour le périmètre de gestion d’actifs et 1,6 milliard pour les activités d’investissement). Du fait de la maîtrise des coûts opérationnels, le taux de marge opérationnelle dans l’activité de gestion d’actifs a été multiplié par 2,2 à 25,7 %. Les activités d’investissement, elles, ont « été impactées par les évolutions défavorables de valeur de certains actifs cotés sur le semestre ». En tenant compte de l’acquisition de Sofidy (société de gestion créée en 2018 par Christian Flamarion, père d’Antoine Flamarion, cofondateur de Tikehau Capital), le groupe dépasserait son objectif de 20 milliards d’euros dès cette année, soit avec deux ans d’avance. Les quatre lignes de métier ont enregistré une collecte nette semestrielle : 800 millions d’euros dans la dette privée, 300 millions d’euros dans l’immobilier, 500 millions d’euros dans les stratégies liquides et 500 millions d’euros ans le private equity.

 

Création de valeur

« Les revenus des activités de gestion d’actifs s’élèvent à 35,8 millions d’euros, contre 25,1 millions d’euros, soit une progression de 42,6 % sur un an, précisent les responsables du groupe. Cette forte croissance reflète la hausse marquée des actifs sous gestion générateurs de revenus. Les revenus liés aux variations de juste valeur sont négatifs à hauteur de 71,8 millions d’euros, s’expliquant en particulier par les variations défavorables liées aux participations dans Eurazeo et DWS. Les revenus liés aux dividendes, coupons et distributions, s’élèvent pour leur part à 35,8 millions d’euros, soit une hausse significative de 55,7 % sur un an. »

Au final, au 30 juin 2018, le résultat est négatif de 81,4 millions d’euros (contre un profit de 85,9 millions d’euros un an plus tôt). Les capitaux propres se montent à 2,3 milliards d’euros (contre 2,5 milliards d’euros au 31 décembre 2017). Le portefeuille d’investissement ressort à plus de 1,9 milliard (contre 1,6 milliard d’euros au 31 décembre 2017). Le groupe affiche une position de trésorerie de 539 millions d’euros sur une base consolidée, contre 975 millions d’euros au 31 décembre 2017. Cette évolution reflète, notamment, les investissements réalisés dans les fonds lancés par le groupe, ainsi que l’investissement dans DWS. Quant à lui, l’endettement financier est quasiment stable, à 554 millions d’euros (+ 6 millions d’euros), avec un niveau de gearing (ratio dettes financières sur fonds propres) de 24 %.

Au second semestre, Tikehau Capital et ses deux cent trente collaborateurs poursuivent la mise en œuvre du plan d’action qui vise à créer de la valeur pour les actionnaires et les investisseurs : renforcer l’empreinte internationale (avec une montée en puissance des bureau, récemment ouverts, de Madrid et New York), développement des initiatives stratégiques (avec le lancement d’un fonds dédié au financement senior de PME, en partenariat avec Groupama AM et le Fonds européen d’investissement), élargir l’offre de fonds pour équilibrer le business mix (private equity, d’une part, et immobilier, d’autre part, avec l’entrée en négociations exclusives pour l’acquisition de Sofidy, structure qui offrirait un accès beaucoup plus important aux clients particuliers). Hors acquisition de Sofidy (plus de 4,5 milliards d’euros d’actifs), l’objectif est d’atteindre, fin 2018, 16,5 milliards d’euros (+ 20 %).

M. L.

Lire la suite...


Articles en relation