Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Accords commerciaux US / Mexique

Un commentaire de Douglas Reed, Economiste chez Newton IM (BNY Mellon IM), à quelques heures de la possible annonce d'un accord sur la modernisation du traité de libre-échange nord-américain. 

« L'accord de principe entre les États-Unis et le Mexique sur les termes renégociés de l'ALENA annoncé lundi est une bonne nouvelle pour le Mexique. Cela élimine l'incertitude posée par la menace de retrait de l'ALENA par le Président Trump, au prix (peut-être inévitable et beaucoup moins élevé) d’un certain nombre de concessions en faveur des États-Unis à l'avenir. En ce qui concerne les automobiles, l'exigence de production locale des véhicules est passée de 62,5 à 75%.

Une nouvelle mesure veut désormais que 40 à 45% de la main-d'œuvre utilisée pour produire ces véhicules soit rémunérée au moins 16$ l'heure. Cette mesure vise à empêcher les constructeurs automobiles de continuer à délocaliser progressivement leur production au Mexique. Les États-Unis ont à nouveau insisté sur une clause de caducité qui exigerait que l'accord commercial soit ratifié de nouveau par toutes les parties tous les 5 ans pour rester en vigueur. Cela a été réduit à une révision du traité tous les 6 ans avec une clause de caducité après 16 ans.

Chrystia Freeland, le Ministre des Affaires étrangères du Canada, s'est joint aux discussions mais avec beaucoup moins de pouvoir de négociation qu'auparavant, étant donné que le Mexique a cédé aux demandes des États-Unis de supprimer le mécanisme de règlement des différends commerciaux du Chapitre 19. Ce à quoi le Canada avait jusqu'à présent refusé de renoncer. Néanmoins, comme nous l'avions espéré et anticipé, cette percée augmente considérablement les chances d'une renégociation réussie de l'ALENA et élimine un risque clé pour l'économie mexicaine. »

www.newtonim.com/

Lire la suite...


Articles en relation