Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Regards croisés sur le Brésil et l'Inde

Sur fond de guerres commerciales, les gérantes de portefeuille de Newton IM trouvent des opportunités d'investissement ciblées au sein des économies brésiliennes et indiennes.


Naomi Waistell et Sophie Whitbread, Gérantes Actions Émergentes font le point.

1/ Brésil

Au Brésil, Petrobras a certainement beaucoup de comptes à rendre. Quand l'économie d'un pays est si dépendante du transport routier, son plus grand fabricant de diesel fait grimper les prix au point que plus de 200 000 camionneurs enragés font grève sur l’ensemble du territoire, et sa population est si désenchantée politiquement qu'elle reste solidaire envers les grévistes qui paralysent le pays. La démission du PDG était donc tout sauf une surprise.

Les devises émergentes sont de façon générale les premières victimes de l'appréciation du dollar et le real brésilien a chuté de plus de 10% au cours des 3 derniers mois. La menace imminente d'une guerre commerciale mondiale mise à part, le Brésil a d’énormes problèmes. Certains investisseurs restent à l’écart de l’économie brésilienne et l’équipe de Newton est elle-même sous-pondérée par rapport au Brésil depuis 2014.

La grève des camionneurs a ramené l'attention des marchés sur l'incertitude considérable qui existe dans le pays quant à la composition du gouvernement en vue des élections en octobre. Et tout cela s’inscrit dans un contexte d'un très large déficit budgétaire sur lequel des mesures doivent encore être prises.

Mais l’environnement macroéconomique ne fait pas systématiquement la pluie et le beau temps sur les marchés financiers, et certaines opportunités au niveau des marchés actions restent attractives. Dans cette optique, Newton a récemment identifié une valeur très attractive au Brésil, et voit un potentiel d'amélioration politique à plus long terme. L’équipe a investi dans l’’entreprise du secteur des voyages et du tourisme « CVC Brasil Operadora Agencia », qui, au-delà d’un profil financier solide, est très fortement exposé à la croissance structurelle du tourisme comme phénomène comportemental. De tels exemples font souffler un léger vent d’optimisme au Brésil, malgré tous ses déboires. 


2/ Inde

Il y a encore beaucoup de nouvelles idées de placement en Inde et un certain nombre de nouvelles valeurs intègrent la stratégie de Newton. L'une d'entre elles est l'opérateur de prêts immobiliers indien « Housing Development Finance Limited ». Cette société permet une exposition à la croissance structurelle dans le segment des prêts immobiliers indiens.

HDFC Ltd. n'est que le dernier exemple de ce que l'équipe considère comme une société financière indienne prometteuse, s'appuyant sur l'historique d’investissement avec notamment l’exemple d’Edelweiss.
Ce prêteur indien est exposé à la hausse de la demande de crédit à la consommation dans tout le pays, et, qui plus est, est bien préparé pour résister à la hausse des taux d'intérêt. Les services financiers non bancaires en Inde est un secteur de prédilection selon nous. On y décèle des tendances attrayantes par rapport aux banques classiques, qui restent en grande partie entre les mains de l'État.
En tant qu'entreprise de courtage, la direction d'Edelweiss a vu l'opportunité de s'impliquer dans des secteurs de niche en dehors de l’univers bancaire. Toutefois, l'essentiel de ses activités relève du domaine des prêts et, de plus en plus, de l'assurance.

Ces domaines des services financiers sont généralement considérés comme "à haut rendement" : en effet, des secteurs tels que l'assurance sont mûrs pour un déploiement à long terme, étant donné les tendances structurelles dans la finance indienne. Ces tendances comprennent la "financiarisation" des actifs, la démocratisation du crédit, la privatisation du secteur financier (l’État est en perte d’influence dans ce domaine), le passage des services bancaires aux services non bancaires et la localisation des services financiers.

www.newtonim.com/

 

 

Lire la suite...


Articles en relation