Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Et si la Grèce revenait sur les marchés aux taux actuels ?

Elle risquerait de compromettre la soutenabilité de sa dette !


L’analyse de Kim Lubbers, Senior Portfolio Manager Fixed Income chez Kempen Capital Management

La fin du dernier plan d'aide à la Grèce est programmée pour le mois d'aout. A partir de cet été, la Grèce devra à nouveau se financer entièrement auprès des marchés financiers et ne pourra plus compter sur l’aide du FMI. Mais le haut niveau d'endettement du pays, à 180% du PIB, met la Grèce dans une situation où elle sera très vulnérable à une remontée des taux d'intérêt, si modeste soit-elle. Toute la question est de savoir si le pays sortira « proprement » du plan d'aide ou s'il restera sous surveillance. Tout dépendra du montant de l'allégement de la dette dont bénéficiera la Grèce. Les négociations sur les modalités précises de l'allégement de la dette se poursuivent actuellement et devraient se terminer en avril ou en mai. Une sortie bien négociée  devrait être accompagnée d’un allégement substantiel de la dette.


Plusieurs évolutions positives ont été enregistrées en Grèce l'année dernière.

- D'abord, la reprise économique s'est accélérée. La croissance de l'économie s'est élevée à 1,6% en 2017. Il s’agit de la meilleure performance économique depuis 10 ans. Pour sa part, la Commission européenne table sur une croissance du PIB de 2,5% en 2018 ainsi qu’en 2019.
- Ensuite, la Grèce a réussi un premier retour sur les marchés financiers. Le ministère des Finances du pays a procédé à un premier test en février avec une émission d'obligations à 7 ans d'un montant de 3 Mds€. Les conditions dans lesquelles s'est effectuée cette opération ont su rassurer quant à la capacité de la Grèce à emprunter de nouveau directement sur les marchés.
- Enfin, le pays détient assez de réserves pour faire face à ses besoins de financement pendant plus d'1 an.

Cela dit, même si la Grèce a accumulé un excédent budgétaire primaire important, il faut qu'elle puisse bénéficier d'un allégement de sa dette d'une façon ou d'une autre (qu'il s'agisse de rallonger la maturité de la dette ou de plafonner les taux). Si la Grèce revenait sur les marchés aux taux actuels, elle risquerait de compromettre la soutenabilité de sa dette. Les 3 grandes agences de notation ont déjà relevé la note de la Grèce. Un nouveau relèvement de celle-ci pourrait se traduire par une nouvelle baisse des coûts de financement, une évolution encourageante en ce qui concerne la soutenabilité de la dette du pays.

www.kempen.com

 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation