Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Etats-Unis contre la Chine : une guerre commerciale peu probable

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

Par Ross Teverson, Gérant Jupiter Global Emerging Markets

« Trump aboie plus qu’il ne mort et en dépit des gros titres récents, les probabilités d’une guerre commerciale généralisée avec la Chine sont minces, affirme Ross Teverson. Malgré la rhétorique protectionniste, un accord raisonnable sur les échanges entre les deux nations prévaudra en définitive », ajoute-t-il. 

 

La taxe proposée par l'administration Trump sur 60 Mds€ US d'importations chinoises et l'annonce consécutive par la Chine d’une taxe en représailles sur les importations américaines ont inquiété de nombreux investisseurs. Toutefois, selon nous, alors qu’une guerre commerciale généralisée serait profondément néfaste pour les actions de part et d’autre du Pacifique, nous pensons qu’un tel scénario est peu probable.

Nous avons constaté à plusieurs reprises que “Trump aboie plus qu’il ne mort”. A plusieurs occasions, l’administration Trump a choisi d’initier des négociations à partir de positions apparemment extrêmes, peut-être afin de gagner plus de pouvoir dans la négociation, avant de s’accorder finalement sur un compromis. Il y a tout juste un an, les investisseurs prenaient Trump aux mots et considéraient comme probable une sortie de l’ALENA par les Etats-Unis (Accord de libre-échange Nord-Américain). Aujourd’hui, la plupart seront d’accord pour dire que l’issu probable des négociations sur les échanges entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada consisteront simplement à un ensemble d’amendements mineurs à cet accord en place depuis 24 ans.

Plutôt que des ennemies économiques, il semble que les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine soient en meilleure forme que ne le suggèrent les récentes annonces politiques et leur rhétorique, non seulement à cause de ce que nous avons précédemment observé dans l’exemple de l’ALENA, mais aussi parce que les dirigeants et les représentants officiels chinois ont commencé à proposer des compromis potentiels aux Etats-Unis et aux autres économies majeures bien en amont des annonces tapageuses de la semaine dernière.

Plus tôt cette année, le Vice-Premier Ministre Chinois, Liu He, a suggéré à Davos que l’économie chinoise serait plus ouverte aux biens et services étrangers et que la réglementation changera de façon à renforcer la protection de la propriété intellectuelle des sociétés étrangères. Ce dernier point a été répété par le Premier Ministre Li Keqiang la semaine dernière et ce sont de tels développements qui permettent aux deux parties de cette apparente dispute commerciale entre les Etats-Unis et la Chine de « sauver la face » tout en évitant les conséquences mutuellement préjudiciables d'une escalade vers la guerre commerciale.

Au final, comme c’est souvent le cas avec Trump, les derniers gros titres sur une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine mettent en avant le pire des scénarios, et selon mon opinion d’investisseur sur le marché actions, nous devrions éviter les décisions précipitées en réaction au flux de mauvaises nouvelles concernant les relations commerciales internationales

www.jupiteram.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...