Connexion
/ Inscription
Mon espace

Dette émergente en devise forte : la bonne allocation ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Compte tenu de la détérioration des fondamentaux au sein de l’univers souverain, les investisseurs doivent-ils envisager de renforcer leur exposition aux obligations d’entreprises ? L’univers obligataire des marchés émergents a considérablement changé depuis le début du siècle.

L’analyse de Warren Hyland, Gérant de portefeuille chez Muzinich

D’un marché principalement dominé par les émissions souveraines en devises fortes, la classe d’actifs est aujourd’hui plus diversifiée et les investisseurs sont désormais à même d’accéder aux marchés émergents via les émissions des États et des entreprises en devises fortes et locales, ainsi que via les devises émergentes uniquement.

Si la composante en devises locales du marché peut offrir des performances plus élevées, elle va toutefois de pair avec une plus grande volatilité (un faible ratio de Sharpe). C’est pourquoi le segment en devise forte demeure le choix préféré de nombreux investisseurs recherchant une exposition à la croissance séculaire, l’une des raisons majeures de l’intérêt suscité par les marchés émergents.

Traditionnellement, le segment du marché en devise forte a été dominé par les émetteurs souverains, tant en termes de taille que de nombre d’investisseurs. Aujourd’hui, les investisseurs continuent de fortement favoriser la dette souveraine, mais nous pensons que les arguments fondamentaux en faveur de cette dernière ne sont plus aussi probants.

Dans le même temps, soutenues par des fondamentaux solides, les obligations d’entreprises sont devenues un univers d’investissement important. Selon nous, les investisseurs devraient envisager de renforcer leur exposition à ce segment afin de bénéficier de la dynamique positive de la dette des entreprises qui apparaît aujourd’hui plus attractive que les obligations souveraines.

La suite de l’analyse, en français, ainsi que les graphiques, sont accessibles via ce lien

www.muzinich.com/

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...