Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’immobilier de bureaux en Île-de-France au plus haut depuis 2007

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Selon les analystes de Knight Frank, 2017 restera comme l’une des meilleures années du marché locatif des bureaux d’Île-de-France.

Avec 2,57 millions de m² pris à bail, le volume de la demande placée est en hausse de 5% par rapport à 2016 et de 15% par rapport à la moyenne des 10 dernières années. Il s’agit aussi du meilleur résultat enregistré depuis 2007. 
Le 4ème trimestre a été particulièrement dynamique, avec près de 760 000 m² placés, dont 55% sur des surfaces supérieures à 5 000 m². Sur l’ensemble de 2017, 96 grandes transactions ont été recensées pour un volume d’1,2 million de m², soit une hausse de 36% sur 1 an et 47% de la demande placée totale.


Les grandes transactions boostent l’activité

La prise à bail par Natixis de près de 90 000 m² dans les tours Duo, dans Paris 13e, aura été la plus grande transaction de l’année écoulée. Parmi les opérations les plus récentes et les plus significatives figurent l’installation de la SNCF sur 43 000 m² au sein du campus SFR de Saint-Denis, la location par AXA de 23 000 m² dans « Java » dans Paris 17e, ou encore la prise à bail par Bank of America de 9 300 m² au 49-51 rue La Boétie dans Paris 8e, qui restera comme le premier mouvement d’envergure lié au Brexit.

Pour les petites et moyennes surfaces, l’année 2017 n’a pas en revanche été exceptionnelle. Leur volume baisse ainsi de 13% sur un an, mais reste légèrement supérieur à la moyenne décennale. S’il tient à la pénurie croissante de l’offre de bureaux de qualité à Paris, ce recul doit également être relié au phénomène du coworking, dont le succès croissant assèche une partie de la demande sur le segment des plus petites surfaces.


Les espaces de coworking s’installent dans le paysage francilien

Les espaces de coworking auront ainsi compté pour 5% du volume de la demande placée supérieure à 5 000 m² en 2017, contre 1% à peine en 2016. L’ampleur du phénomène est telle que celui-ci dépasse les limites de la capitale. Si Paris intra-muros concentre toujours une part importante du volume placé auprès des opérateurs de coworking, de grandes transactions ont ainsi été recensées en première couronne, à l’exemple de BAP/Morning Coworking dans « Gate One » à Clichy, ou Spaces dans « Le Belvédère » à La Défense


Recomposition géographique en cours

De façon générale, l’extérieur de la capitale a gagné en vigueur. Porté par la prise à bail par la SNCF de 43 000 m² au sein du campus SFR de Saint-Denis et par la réalisation de plusieurs grandes transactions à Clichy et Saint-Ouen, le secteur de la Première Couronne Nord voit ainsi son volume placé bondir de 163% sur un an et réalise même la deuxième meilleure performance de son histoire. D’autres territoires se sont distingués, comme Nanterre où près de 120 000 m² de bureaux ont été placés grâce, notamment, aux divers mouvements de regroupement opérés par Groupama.  Disposant d’un potentiel de développement important, d’autres secteurs, situés au sud de Paris, ont tiré leur épingle du jeu. Ainsi, Mondadori a loué 10 000 m² à Bagneux, dans un immeuble (« Network ») à livrer d’ici 2020, tandis qu’Orange regroupera une partie de ses collaborateurs au sein d’un immeuble de 18 000 m² en cours de développement à Villejuif.  En dépit d’incertitudes sur le calendrier de sa mise en service, l’avancée des travaux du Grand Paris Express devrait renforcer l’attractivité des principaux territoires de projet d’Ile-de-France et, en offrant davantage de solutions de report aux utilisateurs, contribuer à la recomposition progressive de son marché des bureaux.

www.knightfrank.fr/

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...