Connexion
/ Inscription
Mon espace

C’est qui le patron ?

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Etude inédite de Meilleurtaux et Meilleurbanque sur les finances du couple

Accrocs au shopping, les femmes sont à découvert tous les mois ; investi du rôle de « bon père de famille », c’est monsieur qui gère les comptes en banque du ménage… Clichés sortis d’un autre siècle ou réalité ? A l’occasion de la journée de la femme, Meilleurtaux et Meilleurbanque, en partenariat avec Opinion Way, ont sondé les Français sur les finances au sein de leur couple : Qui décide et sur quoi ? Qui gère les relations avec la banque ? Qui est le plus souvent à découvert ? Qui prend l’initiative des loisirs ? Qui prend la main sur le projet immobilier ? Etc.

Si certaines tendances sont assez nettes, d’autres laissent transparaître que chacun se considère être le capitaine du bateau….


1/
 Banque du quotidien : chacun pense être le chef…

En moyenne, 63% des hommes et 64% des femmes disent que ce sont eux qui gèrent les comptes !  « Néanmoins, des écarts importants existent selon l’âge : chez les 25-34 ans 82% des hommes disent être en charge des comptes contre 66% pour les femmes. Chez les 35-49 ans cette tendance s’inverse - 57% chez les hommes, 69% chez les femmes. Enfin chez les 50-60 ans, une fois les grands enjeux (logement, enfants, crédits…) généralement passés, les tendances s’inversent une nouvelle fois ! », analyse Maxime Chipoy, responsable de meilleurebanque.com.

La tendance est la même quand il s’agit de savoir lequel des deux va au rendez-vous pris avec la banque : 58% des hommes, et 52% des femmes, disent s’en charger ! Mais cette fois-ci plus le couple est âgé, plus l’homme s’occupe de se présenter aux rendez-vous.


2/ Compte : en vieillissant on fusionne…ou on sépare (son argent)

Les femmes se disent plus fusionnelles que leur conjoint sur la gestion des revenus du compte : 53% déclarent mettre tout l’argent en commun sur un compte joint, contre 40% des hommes seulement. 

Plus on vieillit, plus la solution à 3 comptes - deux individuels et un commun - s’affaiblit. Le compte joint unique passe de 40% à 30 ans à 55% à 55 ans. A l’inverse, et peut-être sous l’effet des recompositions familiales, la solution « chacun son compte » passe de 7 à 15% sur la même période. « Surtout, bien qu’il y ait une inégalité de revenu entre les femmes et les hommes, la règle semble être la division par deux des dépenses, ce qui pénalise donc les femmes. En revanche, à partir de 50 ans, et peut-être du fait de progression salariales moins favorables, plus de 11% des femmes laissent l’homme payer les dépenses communes », note Maxime Chipoy.


3/ Découvert : un cliché en trompe-l’œil…

Les femmes se disent plus souvent à découvert que les hommes : 40% pour elles, contre 31% pour les hommes. « Mais pas de triomphalisme Messieurs : ce sont bien les hommes – les jeunes, de 25 à 34 ans – qui sont les champions du découvert. Les deux tiers d’entre eux avouent être à découvert, dont 9% souvent, sur cette tranche d’âge ! », corrige Maxime Chipoy.

On note en revanche moins de découvert dans les couples sans compte joint (35,8% à découvert) ou qui conserve un compte perso (37,8%) que chez ceux qui n’ont qu’un compte joint (46,3%).


4/ Loisirs : c’est elle qui décide !

Avantage à Madame sur les sorties : si 72% des hommes et 66% des femmes disent les choisir en concertation, 33% des femmes (contre 21% des hommes) disent en être généralement l’instigatrice. Plus la localité contient d’habitants, plus la codécision est importante.
Seuls les jeunes hommes ont l’impression de plus souvent décider des sorties communes. A en croire leur propension à se retrouver plus facilement à découvert, peut-être devraient-ils laisser leur tendre moitié décider !


5/ Immobilier : qui prend les initiatives et qui tranche ?

Les démarches concernant la recherche d’un bien semblent être également bien réparties : 49% des hommes et 46% des femmes disent en effet avoir entamé les démarches pour trouver leur bien. Ce taux atteint 79% chez les hommes de 25-34 ans (vs 53% des femmes de la même tranche d’âge).

« Ce qui est intéressant, c’est que même si ce sont les hommes qui se déclarent les plus actifs sur les démarches - ils sont en effet 64% à déclarer les avoir réalisées pour 50% chez les femmes - cela  montre assez clairement que dans un couple d’acheteurs, chacun pense avoir fait le « boulot » », s’amuse Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.
« En revanche sur la décision finale d’achat, nous constatons un fossé très net entre les générations, les jeunes femmes prenant clairement le « lead » dans l’achat immobilier. » remarque Maël Bernier « Ainsi, elles sont près de 67% parmi les 25/34 ans à déclarer avoir pris seule la décision contre 23% seulement pour les 35/60 ans, les générations précédentes déclarent en effet avoir pris la décision en commun pour 63% d’entre elles. » ajoute-t-elle.

Autre enseignement : à la question concernant le financement de votre bien immobilier, qui, au sein de votre couple, a fait les démarches (recherche des documents, négociation avec la banque ou le courtier...) ? Les femmes âgées de 25 à 49 ans déclarent les avoir faites dans plus de la moitié des cas, et plus elles sont jeunes, plus la part des femmes se chargeant de ce point primordial du financement augmente et c’est en régions qu’elles se déclarent le plus investies.

Concernant le financement de votre bien immobilier, qui, au sein de votre couple, a fait les démarches

Plutôt votre conjoint(e)

Plutôt vous

Vous et votre conjoint(e)
à égalité

Ensemble

25-34 ans

7,5

56,7

35,8

100

35-49 ans

10,9

50,0

39,1

100

50-60 ans

12,9

47,1

40,0

100

Ensemble

11,1

50,0

38,9

100

« En clair, agents immobiliers comme financeurs devront tenir compte de ce phénomène, les jeunes femmes seront de plus en plus décisionnaires », conclut Maël Bernier

www.meilleurtaux.com

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation