Connexion
/ Inscription
Mon espace

"L'année 2018 a commencé avec fracas"...

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

... nous dit Evli Fund Management, société de gestion scandinave, ciblant particulièrement les investisseurs institutionnels*  

Du mouvement sur les marchés

Les mouvements sur les marchés obligataires, actions et devises sont devenus plus prononcés en janvier. La hausse rapide des marchés actions début janvier a marqué un coup d’arrêt puis a changé de direction à la fin du mois. Les actions finlandaises en euros ont augmenté de +2,2%, les européennes de +2% et les nord-américaines en euros de +1,4%. Le marché actions émergentes réalise la plus forte performance avec +3,2%.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund s’est renforcé de 27 points de base, terminant à son plus haut niveau depuis 2015. Le rendement des obligations à 2 ans a aussi grimpé, pour atteindre -0,53%.

L'affaiblissement du dollar s'est accéléré, et il a baissé de 3,5% par rapport à l'euro en janvier. L'an dernier, l'euro s'était renforcé à plus de 15% face au dollar et l'euro est aujourd'hui à son plus haut niveau depuis 2014. L'affaiblissement du dollar a été généralisé et l'indice du dollar américain pondéré en fonction des échanges commerciaux a diminué de plus de 10%.


Un amer cocktail sur les marchés obligataires

De nombreux facteurs ont contribué à la hausse du marché obligataire, avec ce mouvement provenant des marchés obligataires américains. Le prix du pétrole brut est clairement en progression et alors que le prix du baril avoisine le 70 dollars, il semble que l’idée du baril à 50 $ appartienne au passé. La hausse du prix du pétrole brut renforce la pression inflationniste de telle manière que la Fed peut décider de resserrer sa politique de taux d'intérêts plus tôt que prévu. Aux États-Unis, les taux d'intérêt long terme ont aussi augmenté en raison des rumeurs sur l'intention de la Chine d'arrêter son programme d’acquisition de bons du trésor américains et des commentaires du Président Trump, qui ont aussi contribué au bref shutdown du gouvernement américain alors que le plafond de la dette était atteint.

Sur les marchés actions, les publications de résultats financiers ont débuté de manière prometteuse. Il semble que la performance des bénéfices de la fin d'année dernière va répondre et même surpasser les attentes du marché. Une croissance nette peut être observée sur les dividendes reversés par les entreprises finlandaises cotées ce printemps.


L’écho du bruit politique

Au Royaume-Uni, la position de la Première Ministre Theresa May s'est affaiblit alors que les négociations autour du Brexit se sont durcies. Des solutions de dernières minutes ont permis de terminer un premier round de négociations en décembre mais, depuis lors, les négociations se sont rapidement figées. Une crise gouvernementale en Grande-Bretagne ne faciliterait nullement la poursuite des négociations. Le risque d'un hard Brexit s’est accru.

En Allemagne, les négociations du gouvernement ont évité de justesse l'impasse avec l'accord du SPD pour rejoindre la coalition. Toutefois, la composition finale du gouvernement ne sera précisée que plus tard au printemps. Un nouveau partenaire dans le gouvernement pourrait affecter la politique économique allemande, en particulier en raison du net excédent budgétaire fédéral. Dans tous les cas, la position de la Chancelière Merkel est considérée comme affaiblie.

En Italie, yandis que les élections parlementaires approchent, il y a une forte présomption d'impasse politique. Les partis populistes disposent de beaucoup de soutien, mais il est peu probable qu'ils obtiennent une assez large majorité. Selon les points de vue, dans le meilleur ou dans le pire des cas, l'Italie obtiendra un gouvernement minoritaire. La croissance économique italienne a augmenté d'environ 1,5% ce qui est, toutefois, dans la fourchette basse de la zone euro. Des changements structurels et une croissance plus forte sont toujours nécessaires pour résoudre les problèmes économiques du pays. Sur le marché obligataire, les rendements des obligations souveraines italiennes sont allés à contre-courant et les rendements ont chutés.

Enfin, il est probable que l'accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) soit abandonné. Globalement, les politiques d'échanges internationaux sont entrées dans une nouvelle phase et de nouveaux partenaires sont recherchés.

*Evli Fund Management Company Ltd est une société de gestion scandinave qui cible particulièrement les investisseurs institutionnels et qui fait de la gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme.
www.evli.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...