Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les députés proposent d’instituer une « règle d’or fiscale »…

ABONNÉS

 

… et de constitutionnaliser le principe de non-rétroactivité fiscale.

« Libre parole » d'Olivier Rozenfeld - Janvier 2018

Les députés avaient déjà examiné deux propositions de loi constitutionnelle et organique en vue d’encadrer la rétroactivité des lois fiscales. Elles avaient été rejetées, Pierre Moscovici avait indiqué que « le droit existant comportait déjà des garanties importantes pour le contribuable et qu’en conséquence l’objectif de stabilité fiscale affiché pouvait déjà être atteint [...] » 

De son côté, Michel Sapin avait rendu publique une charte le 1er décembre 2014, posant le principe de non-rétroactivité en matière fiscale, traduisant ainsi l’engagement qu’il avait pris le 27 août 2014. 

Aujourd’hui, soit 2018, les députés souhaitent aller plus loin estimant que « la sécurité fiscale est une condition essentielle au développement de l’économie d’un pays et au bon fonctionnement des sociétés ». [...] «  Elle implique que les contribuables individuels et les opérateurs économiques puissent, à l’avance, connaître les avantages et les inconvénients de leurs actes, ainsi que leurs droits et obligations ».

Il est donc préjudiciable d’avoir rendu 4 ans de plus (!) alors que chacun sait que c’est une condition essentielle à des prises de décisions sereines et donc des choix pleinement assumés qui, sinon, restent souvent « lettre morte »…Combien de citoyens reculent devant une opération patrimoniale de crainte de voir les règles qui motivent leur décision altérée par une évolution législative ultérieure !

Pour cette raison, ils souhaitent inscrire dans la Constitution, norme fondamentale de notre société, le principe de stabilité fiscale permettant une visibilité sur 5 ans.

Aussi le Parlement serait dans l’impossibilité de modifier plus d’une fois par législature un même impôt, sauf dans le cas où il s’agit d’en diminuer le taux ou l’assiette donc le niveau des prélèvements obligatoires.

Alléluia, les lois de finances adoptées en cours d’année ne pourront plus modifier les règles fiscales portant sur les revenus perçus au cours de l’année concernée, ni remettre en cause une situation considérée comme acquise par le contribuable.

Affaire à suivre sachant que par ailleurs notre Président envisage de baisser de 1 point le niveau prélèvements obligatoires sur le quinquennat, de 3 points le niveau des dépenses publiques/PIB et de 5 la dette publique.

Pour retrouver les libres paroles d'Olivier Rozenfeld sur son blog cliquez ici

www.fidroit.fr

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Le Crédit Agricole lance « Trajectoires Patrimoine » : l’accès au conseil patrimonial, dès le 1er euro

En 3 ans, 2/3 des clients des Caisses régionales bénéficieront de ce conseil personnalisé, soit 14 millions de personnes. Le conseil réinventéLa démarche Trajectoires Patrimoine permet aux clients des Caisses régionales d'être accompagnés de façon globale, grâce à l'intégration des expertises financières et immobilières du groupe, et personnalisée par la co-construction de la proposition de valeur avec le conseiller. Une vision globale- de leur budget et de leur patrimoine : banque,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...