Connexion
/ Inscription
Mon espace

Extrait des analyses et perspectives de marchés 2018 d’AllianceBernstein

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

Par Darren Williams, Director of Global Economic Research chez AllianceBernstein

- L'économie mondiale continue de se renforcer. Bien que les prévisions de croissance aient été révisées à la hausse, les données récentes suggèrent que les risques croissent toujours, notamment si l'on tient compte des signes indiquant que le commerce mondial pourrait s’accélérer.

- Peu d’éléments laissent supposer qu’une forte croissance entraîne systématiquement une hausse de l'inflation. En 2018, nous estimons cette dernière à 2,5%, pratiquement identique à celle de 2017.

- Cependant, les risques pesant sur l'inflation sont en train de changer. Dans un contexte de réduction continue de l’utilisation des capacités de production, nous nous attendons à ce que l'inflation mondiale et la croissance des salaires se mettent à augmenter.

- Dans le même temps, plusieurs facteurs structurels devraient entrainer une hausse de l'inflation au cours des prochaines années : la démographie, les politiques populistes et le changement de régime monétaire.

- De leur côté, les banques centrales vont continuer à normaliser leurs politiques, la Fed en tête. En 2018, nous anticipons quatre hausses des taux aux Etats-Unis.

- Une croissance solide signifie que les perspectives pour les actifs à risque demeurent généralement favorables. Nous anticipons un changement de situation dès lors que nous commencerons à entrevoir des signes plus évidents d'une hausse de l'inflation, ce qui en fera une priorité en 2018.


Prévisions mondiales 

- Au niveau mondial, nos prévisions de croissance sont revues à la hausse à mesure que la reprise se renforce et s'élargit à d’autres marchés. Nous prévoyons une croissance mondiale de 3,2 % en 2018, un peu plus élevée qu’en 2017.

- Pour 2018, nous sommes plus optimistes que le consensus sur la croissance en zone euro (2,5% contre 2,1% de consensus) et au Japon (1,7% contre 1,3%). En revanche, nous restons plus prudents pour les Etats-Unis (2,3% contre 2,6%) et la Chine (6,0% contre 6,5%).

- Nous prévoyons une inflation moyenne de 2,5% en 2018, identique à celle de 2017. Dans ce contexte, les banques centrales devraient réduire leur stimulus monétaire de manière graduelle.

- En 2018, suivre l’évolution des salaires et de l’inflation sera crucial. Tout signe d'une augmentation plus rapide qu’attendue d’un de ces indicateurs entrainerait une réaction plus brutale de la part des banques centrales, ce qui n’est aujourd’hui pas intégré par les marchés.  

www.alliancebernstein.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...