Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les actions allemandes sont-elles toujours attrayantes ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

L’analyse de Deutsche AM


L'indice Dax, hors dividendes réinvestis, s'approche de ses plus hauts historiques de mars 2000

L’indice Dax fait actuellement un bel effort en essayant de franchir une importante résistance graphique. L'analyse technique laisse ainsi entrevoir le dépassement imminent de précédents records. Nous ne parlons toutefois pas ici de l’indice Dax « classique », qui se rapproche de son sommet de novembre à 13.525 points, mais de son petit frère moins connu, l'indice Dax hors dividendes réinvestis, qui s’approche d’une résistance à 6.388 points également atteinte en novembre dernier. L’indice Dax « classique » est un indice de performance : il est calculé en supposant que tous les dividendes sont réinvestis, ce qui est inhabituel par rapport aux autres indices boursiers. Si aucun ajustement n'est effectué, cela permet à l’indice de dégager à long terme une impression de surperformance par rapport aux autres indices mondiaux.

Plus la période est longue, plus l'écart entre le Dax « classique » et le Dax « hors dividendes réinvestis » est grand, car les dividendes réinvestis bénéficient d’un effet de capitalisation. Cela n’est pas neutre : à plus de 13.000 points, le Dax « classique » est déjà supérieur de 60% à ses niveaux de mars 2000, alors que le Dax « hors dividendes réinvestis » s'approche seulement des niveaux atteints il y a 18 ans. L’indice teste ces niveaux pour la troisième fois, ce qui correspond globalement à la même configuration que le Stoxx 600.
En comparaison, le S&P 500 a doublé depuis son sommet de 2000. Bien sûr, cela n’est pas la seule raison de notre préférence actuelle pour le Dax par rapport aux actions américaines : d’autres arguments entrent en compte, comme la vigueur des indicateurs de sentiment en Allemagne, le remplissage rapide des carnets de commandes ou encore le haut niveau de confiance des chefs d’entreprises allemands, qui s’ajoutent aux niveaux de valorisation toujours acceptables des marchés.

Les comparaisons historiques sont également intéressantes : les sociétés du Dax ont dégagé trois fois plus de profits en 2017 qu’en 2000, et les dividendes ont plus que doublé depuis cette date.

https://deutscheam.com/

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....