Connexion
/ Inscription
Mon espace

Et si 2018 était l'année du Japon ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

 

La Bourse Japonaise a terminé 2017 en nette hausse et commence 2018 en fanfare. De nombreux investisseurs se repositionnent sur ce pays où les perspectives économiques semblent positives pour cette nouvelle année. Au-delà de cette dynamique, l’économie japonaise est aujourd’hui marquée par des grandes tendances structurelles qui profitent à de nombreuses entreprises.

En décembre dernier, Mansartis, entreprise familiale indépendante reconnue dans la gestion d’actifs, l’activité de family office et les fusions acquisitions, s’est rendue au Japon pour rencontrer ces sociétés. 


Evolution des modes de consommation

Les modes de consommation évoluent et transforment en profondeur des distributeurs comme ABC MartDonquijote ou Nitori qui bénéficient d’une confiance du consommateur japonais au plus haut depuis 4 ans et d’une amélioration des dépenses des ménages. Ces grandes enseignes profitent de cette conjoncture favorable pour repenser et rénover leurs magasins en améliorant l’expérience « client » et en développant le commerce en ligne pour s’adapter à l’évolution de la demande.
Ces mêmes entreprises profitent aussi de l’afflux de touristes chinois qui placent pour la première fois le Japon comme destination touristique privilégiée devant les États-Unis.
Attirés par la faiblesse du yen, ils sont 51% à dire visiter le pays pour y faire du shopping. 28% placent les cosmétiques en première place des achats effectués et une société comme Pola Orbis, rencontrée lors de notre voyage, en bénéficie pleinement.


Mutation démographique

Les japonais vieillissent : d’ici 2040, la moitié de la population du pays aura plus de 75 ans. Ce n’est pas anodin s’il se vend aujourd’hui plus de couche-culotte pour adultes que pour bébés. Des fabricants comme Kao ou encore Unicharm, bénéficient à la fois du vieillissement de la population Japonaise, mais aussi de la vigueur démographique du reste de l’Asie, où le « Made In Japan » a autant de succès que le « Made in Germany » dans d’autres secteurs.

Le groupe industriel Kao, concurrent du géant américain Procter et Gamble ou de l’allemand Henkel, distribue ses produits dans plus de 100 pays. Il a su s’adapter et trouver des relais de croissance, soit sur son marché domestique avec le lancement de nouveaux produits, comme les couches pour adultes ou pour animaux de compagnies, soit en gagnant des parts de marché dans d’autres pays à plus forte croissance tels que la Chine ou l’Indonésie.


Automatisation industrielle

« Il faut le voir pour le croire » mais dans la plus grande usine du groupe Kao, des lignes de production de plusieurs centaines de mètres ne sont contrôlées que par une poignée d’ouvriers, la société travaillant depuis longtemps à l’automatisation de ses usines.

Les fabricants japonais d’équipement d’automatisation, tels que Daifuku, Fanuc ou Keyence, ont fortement contribué à la hausse du marché japonais en 2017. La demande chinoise qui continue d'évoluer vers des solutions automatisées plus avancées devrait continuer d’offrir d'importantes opportunités de croissance dans les années à venir. L’amélioration de la confiance des industriels japonais et la dégradation de la productivité devraient favoriser les dépenses d’investissement dans ce secteur.
Tous les acteurs majeurs de l’automatisation industrielle viennent présenter leurs dernières innovations au salon international du robot qui se tient tous les 2 ans à Tokyo. Cette année, le développement des robots intelligents et coopératif ont retenu notre attention. Equipés de nombreux capteurs, les nouveaux robots industriels sont maintenant capables d’apprendre de leurs erreurs et d’assister de manière autonome d’autres robots dans leurs tâches.

L’économie japonaise connaît actuellement sa 2ème plus longue phase d’expansion depuis la Seconde Guerre Mondiale. La politique fiscale et budgétaire du premier Ministre M. Shinzo Abe, semble enfin porter ses fruits.

Du côté des entreprises, les résultats publiés ont été bons. Les sociétés japonaises devraient profiter de cette embellie pour utiliser de manière plus active leurs importantes réserves de liquidités afin d’augmenter les salaires et investir.

Les plus fortes incertitudes nous semblent aujourd’hui venir de la Banque Centrale du Japon : une remontée de l’inflation forcerait celle-ci à revoir sa politique d’injection massive de liquidités.

www.mansartis.com/fr/groupe 

Lire la suite...


Articles en relation