Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les actions suisses sont un havre pour les investisseurs

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Exprimées en franc suisse (CHF), elles constituent un élément d’optimisation du couple rendement risque très performant et affichent une surperformance historique tant par rapport au MSCI World que par rapport aux actions européennes, tout en étant moins volatiles. Or, la tendance ne devrait pas s’inverser en 2018.

Par Eleanor Taylor Jolidon et Martin Moeller, Co-Head Swiss & Global Equity - Union Bancaire Privée.

Le marché suisse affiche, historiquement, une surperformance significative par rapport à l’indice MSCI World, avec une volatilité plus faible et des baisses inférieures. Cette tendance tient à la diversification du marché, qui se caractérise par un mélange de sociétés défensives de haute qualité et de sociétés de niche innovantes, ces deux catégories étant à même de générer de la croissance.

Face au défi d’un franc suisse fort - conséquence de la bonne santé de l’économie du pays et d’un faible niveau d’endettement -, les entreprises suisses ont su développer leur pouvoir de fixation des prix («pricing power») et renforcer leur productivité pour rester compétitives, grâce à une solide discipline et à une réelle capacité d’adaptation et d’innovation, générant ainsi davantage de valeur.

La Suisse représente 3,4% du MSCI World (vs 12% pour les actions de la zone euro), soit la 7ème pondération pays la plus importante, et les sociétés helvétiques génèrent l’un des niveaux de rentabilité sur fonds propres (ROE) les plus élevés, ce qui témoigne de leur excellente efficacité opérationnelle et de leur capacité à proposer des produits et des services à forte valeur ajoutée. Le leadership de l’industrie suisse est le reflet d’une présence de longue date des sociétés helvétiques sur les marchés internationaux, mais aussi de réels avantages concurrentiels, et de produits et services à haute valeur ajoutée. Ce leadership et les efforts d’innovation soutenus confèrent à ces sociétés un fort pouvoir de fixation des prix.


Valeurs suisses : des leaders mondiaux largement internationalisées

Les actions suisses ont généré des performances ajustées au risque particulièrement attractives par rapport aux autres marchés développés. La corrélation relativement élevée de la Suisse avec les autres marchés développés, et plus largement avec l’indice global, s’explique en partie par le fait que les sociétés suisses, majoritairement exportatrices, génèrent une part significative de leur chiffre d’affaires à l’international - à savoir plus de 40% avec l’Europe, 30% avec les Etats-Unis et 17% avec la zone Asie-Pacifique. En outre, l’exposition des entreprises helvétiques aux différentes régions de l’univers des marchés émergents est estimée à 34%.

Le marché des actions suisses se caractérise ainsi par des sociétés qui sont souvent des leaders mondiaux sur leur segment d’activité et à même de bénéficier de la croissance économique globale. En termes de valorisation, les actions suisses sont en ligne avec leur moyenne historique avec un SPI (Swiss Performance Index) qui affiche un ratio cours/bénéfices (P/E) de 17,5 fois les bénéfices en 2017 et de 15,9 fois les bénéfices pour 2018. Dans l’éventualité d’un ralentissement de la croissance du PIB mondial et de l’augmentation des bénéfices des entreprises, les actions suisses continueraient cependant à profiter de leur statut de valeur refuge et apparaîtraient comme une idée d’investissement attractive par rapport aux marchés globaux et régionaux.


Bourse helvétique : une progression attendue supérieure à 10% en 2018

En attendant, le PMI suisse de septembre se situe à 61,7, soit son plus haut niveau en 7 ans, et les principaux marchés finaux de la Suisse en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays émergents sont en bonne santé également. La croissance des bénéfices des valeurs helvétiques devrait être proche de 15% pour 2017 et d’environ 12% pour 2018. Ces niveaux de croissance seront un soutien pour la Bourse suisse et laissent espérer une progression du marché supérieure à 10% en 2018, après une hausse de près de 20% en 2017. Enfin, le rendement du dividende actuel d’environ 3% devrait se maintenir l’an prochain.

Dans l’ensemble, l’année 2018 devrait bénéficier des mêmes facteurs porteurs qui ont rythmé 2017. Les valeurs qui devraient bénéficier tout particulièrement des vecteurs de croissance attendus en 2018 se trouvent en particulier parmi les sociétés spécialisées dans l’IT (technologies de l’information), dans l’univers du luxe, le secteur financier ou encore l’industrie (matériaux de construction non standardisés).

www.ubp.com/fr

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Le Crédit Agricole lance « Trajectoires Patrimoine » : l’accès au conseil patrimonial, dès le 1er euro

En 3 ans, 2/3 des clients des Caisses régionales bénéficieront de ce conseil personnalisé, soit 14 millions de personnes. Le conseil réinventéLa démarche Trajectoires Patrimoine permet aux clients des Caisses régionales d'être accompagnés de façon globale, grâce à l'intégration des expertises financières et immobilières du groupe, et personnalisée par la co-construction de la proposition de valeur avec le conseiller. Une vision globale- de leur budget et de leur patrimoine : banque,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...