Connexion
/ Inscription
Mon espace

Bilan d’étape positif pour le marché des OPCI

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

 

La 2ème édition de l’étude du marché des OPCI 2017, publiée par L’ASPIM* et l’AFG** dresse un panorama complet de ces véhicules d’investissement en immobilier, destinés aussi bien au « grand public » qu’aux investisseurs institutionnels (OPCI professionnels ou OPPCI).
Cette étude, qui fait suite à la 1ère édition de 2014, estaccessible ici

L’analyse approfondie, réalisée avec le concours de l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF), illustre la très remarquable expansion de ces fonds d’investissement dont les premiers agréments remontent à la fin 2007. Avec un actif brut global sous gestion de plus de 78 Mds€ à fin 2016 contre seulement 35 Mds€ 3 ans plus tôt, les OPCI, qu’ils soient « grand public » ou professionnels, ont manifestement répondu à l’attente des investisseurs.

La croissance de l’encours des OPCI destinés aux particuliers (10,4 Mds€ à fin 2016 contre 1,2 Md€ en 2013) démontre que ce véhicule a trouvé toute sa place dans l’épargne des particuliers, notamment au travers des contrats d’assurance-vie, et contribue à la diversification de leur patrimoine sur la base d’un actif réel.

Les investisseurs institutionnels se tournent davantage vers les véhicules professionnels (OPPCI), leur permettant d’augmenter leur exposition sur le marché immobilier français. Ainsi, leur actif brut s’élève à 67,7 Mds€ à fin 2016 (contre 33,4 Mds€ à fin 2013), réparti quasi intégralement dans de l’immobilier détenu directement ou indirectement à travers des participations contrôlées.

Cette dynamique industrielle soutenue se retrouve également dans le nombre de véhicules en circulation (279 OPPCI à fin 2016 soit quasiment le double de 2013) et 13 OPCI « grand public ». Le nombre de sociétés de gestion de portefeuilles (SGP) disposant d’un agrément pour gérer des actifs immobiliers est quant à lui passé de 68 en 2013 à 101 à fin 2016.

La stratégie d’investissement des OPCI est restée constante en 3 ans. Elle reste ciblée sur des actifs « core » et « core+» afin de sécuriser les rendements tout en limitant la volatilité. La France reste le marché le plus attractif pour les gestionnaires d’OPPCI, tandis que les OPCI « grand public » enregistrent une diversification de leur patrimoine à l’étranger, essentiellement en Europe, leur permettant de bénéficier des différents cycles économiques domestiques. On note en outre l’ouverture de ces deux types de véhicules à des typologies d’actifs immobiliers alternatifs telles que la santé, l’hôtellerie ou la logistique. Le secteur des bureaux reste toutefois majoritaire.

Pierre Bollon, Délégué général de l’AFG, et Arnaud Dewachter, Délégué général de l’ASPIM, saluent conjointement « le très remarquable parcours des OPCI depuis une décennie qui est un signe supplémentaire de l’attente des investisseurs, quel que soit leur type, vers un actif tangible, de long terme et géré suivant les standards les plus exigeants de la régulation. Cette montée en puissance doit être appréciée par les Pouvoirs Publics comme une source croissante de financement des besoins immobiliers de l’économie et de la société françaises».

*ASPIM : Association française des Sociétés de Placement Immobilier
www.aspim.fr

**AFG : Association Française de la Gestion financière
www.afg.asso.fr

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Tribune] Redonner du sens à l’épargne pour soutenir notre économie

Par Gilles Guez, Directeur général de BFT Investment Managers Pour inciter les épargnants à financer davantage nos entreprises, sociétés de gestion et distributeurs doivent miser sur des offres de placements lisibles, en lien avec l'économie réelle et généraliser l'investissement socialement responsable. Avec 5 000 Mds€ d'encours, l'épargne financière des Français a franchi un cap historique en 2017. Au cours des prochaines années, cette épargne devrait continuer à croître sous l'impulsion des...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...