Connexion
/ Inscription
Mon espace

Vers une poursuite de la hausse des marchés actions mondiaux

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

Perspectives des marchés 2018 d’Invesco Powershares 

En dépit des inquiétudes géopolitiques désormais caractéristiques de l’ère Donald Trump et du fait que de nombreux actifs paraissent surévalués, nos perspectives économiques 2018 restent optimistes et tablent sur une poursuite de la hausse des marchés actions mondiaux. Nous continuons de privilégier les actions internationales et l’immobilier, tout en allouant aux liquidités et au crédit mondial investment grade afin d’atténuer la volatilité.

Dans notre scénario de base, l’immobilier arrive en tête de liste au niveau des performances attendues en 2018 (en monnaie locale) à 10,4%, suivi des actions mondiales à 7,6%.
À l’échelle mondiale, les obligations d’entreprise investment grade, à haut rendement et les emprunts d’État devraient selon nous enregistrer des performances de respectivement 1,9%, 1,3% et 0,3%.

L'analyse de Paul Jackson, Responsable de la recherche Multi-Asset chez Invesco PowerShares : « Notre scénario de base prévoit une légère remontée de l’inflation mondiale en 2018 et un ralentissement modéré de la croissance du PIB à 3% pour les deux indicateurs. Nous allons vivre une phase de transition vers un environnement dans lequel la plupart des grandes banques centrales vont réduire ou retirer leur soutien à l'exception de la Banque du Japon. Nous anticipons notamment deux hausses de taux de la part de la Fed l’année prochaine, alors que la BCE devrait augmenter ses taux d’ici fin 2018 suite au parachèvement du retrait des mesures de QE au T3. »


Pour 2018, Invesco PowerShares entrevoit une remontée de l’inflation qui, conjuguée au retrait des politiques accommodantes des banques centrales, pourrait éroder la croissance (la croissance du PIB mondial et l’inflation IPC devraient avoisiner 3%).

- Le cycle économique est bien avancé aux États-Unis, mais rien ne laisse présager une récession imminente. La Chine maintient sa vitesse de croisière avec une croissance de 6/7%. L’économie européenne est bien orientée, mais le Brexit et la Catalogne pourraient avoir un impact négatif.

- Les banques centrales vont progressivement retirer leurs mesures accommodantes pour adopter une politique plus ferme. La Fed a déjà commencé à durcir le ton et la Banque d’Angleterre lui a récemment emboîté le pas.

- L'augmentation graduelle des taux directeurs attendue pour 2018, ainsi que l'aplatissement de la courbe des taux, embellit les perspectives de rendement (certes limitées) de la dette souveraine. Le taux du bon du trésor américain à 10 ans devrait par exemple grimper à 2,7%. Les rendements de la dette souveraine mondiale seront toutefois proches de zéro en 2018.


Nos actifs préférés pour 2018 
- Dette souveraine des pays émergents
- Actions : zone euro
- Immobilier : zone euro
- Liquidités : USD, EUR

Nos secteurs actions préférés pour 2018 
- États-Unis : industrie, alimentation et boissons
- Europe : voyages et loisirs, services financiers

Les secteurs actions les moins attrayants selon nous en 2018 
- États-Unis : chimie, construction, technologie
- Europe : médias, technologie


Paul Jackson ajoute : « La fin des politiques monétaires accommodantes ne sonne pas forcément le glas du cycle actuel des marchés actions. Les phases de repli découlent plutôt d’événements difficiles à prédire tels que les guerres, la récession économique ou encore la hausse de l’inflation/des rendements obligataires. 2018 sera une année très chargée. Les marchés vont probablement scruter certains événements de près, en essayant notamment de prévoir la prochaine récession aux États-Unis (qui n’aura selon nous pas lieu en 2018), de déterminer si les autorités chinoises allègeront l'endettement de manière suffisante pour ralentir l’économie (ce sur quoi nous sommes sceptiques) et d'anticiper l’issue des négociations sur le Brexit : le Royaume-Uni quittera-t-il finalement l’UE ? Si oui, dans quelles conditions ? (Celles-ci seront certainement défavorables). Par conséquent, le terme « montagnes russes » résume bien nos perspectives économiques pour 2018 ».

www.invesco.fr

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...