Connexion
/ Inscription
Mon espace

Epargne retraite : du rêve à la réalité

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

 

50% des retraités français auraient aimé avoir épargné davantage selon le Schroders Global Investor Study 2017.  

Menée auprès de plus de 22 000 épargnants dans 30 pays, l'enquête a révélé que, globalement, ils n'épargnent pas assez pour la retraite : en moyenne, ceux qui doivent encore prendre leur retraite épargnent 11,4% de leur revenu annuel (9,43% en France), alors qu'ils estiment qu'ils devraient épargner 13,7% (10,96% en France) pour vivre confortablement.

Comment les investisseurs français épargnent-ils en vue de la retraite ?

L'enquête a révélé que la principale source de revenu de retraite, à l'échelle mondiale, était ou sera l'épargne et les placements à 20%. Toutefois, en France, la principale source de revenu était, ou sera, le régime de retraite professionnel, l'épargne et les placements n’atteignant que 12,1%.

Principales sources d'épargne-retraite des français 
- Régime de retraite professionnel : 24,7%
- Régime de retraite public : 20,9%
- Épargne et placements : 12,1%
- Régime de retraite personnel : 10,2%

Autres sources de revenus
- locatifs : 8,2%
- l'argent de parents : 4,4%
- le travail à temps partiel : 5,5%
- l'héritage : 5%
- la libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier : 4,4%

L'étude révèle également que 63% des français qui n'ont pas encore pris leur retraite espèrent travailler à temps partiel pendant une moyenne de 2,97 ans avant de quitter la vie active. De plus, 22% veulent transformer leur passion en une source de revenu après leur retraite.

La génération Y face à la gestion de sa retraite

Le sentiment de ne pas épargner suffisamment pour la retraite est plus répandu encore parmi la génération Y, au niveau mondial. En moyenne, comparativement aux investisseurs plus âgés qui n'ont pas encore pris leur retraite, la génération Y épargne un peu moins : 11,2% de leur revenu annuel par rapport à 11,6% pour les 36 ans et plus. Pour vivre confortablement à la retraite, ils estiment qu'ils devraient épargner en moyenne 13,2%, soit un peu moins que les investisseurs plus âgés qui estiment qu'ils devraient épargner 14,1%.


L’étude a également comparé les habitudes d’épargne en prévision de la retraite de la génération Y de celles des 36 ans et plus : si les deux populations estiment que les sources de revenu seront mixtes (régime de retraite professionnel, régime de retraite public, etc.), la génération Y estime qu’elle est moins susceptible d’être dépendantes de ces sources que ses aînés :
- Régime de retraite professionnel : 15% contre 20% pour les 36 ans et plus
- Régime de retraite public : 14% contre 21% pour les 36 ans et plus
- Autres économies : 19% contre 21% pour les 36 ans et plus

Cependant, la génération Y estime qu’elle est plus susceptible de dépendre d’autres sources de revenus que les générations plus âgées, telles que :
- Emploi à temps partiel :
7% contre 5%
- Revenus foncier : 9% contre 6%
- Libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier : 6% contre 3%
- Argent/allocation d'un parent : 10% contre 5%
- Héritage : 6% contre 4%


« L'étude montre que dans le monde entier, les investisseurs ne mettent de côté que 11,4% de leur revenu. Par ailleurs, une personne qui a commencé son épargne-retraite à l'âge de 30 ans devrait épargner environ 15% chaque année si elle veut pouvoir prendre sa retraite avec 50% de son salaire à 60 ans, l'âge auquel, selon notre étude, elle souhaite en moyenne prendre sa retraite», déclare Lesley-Ann Morgan, Global Head of Defined Contribution and Retirement chez Schroders.

Consulter le rapport complet de l'enquête Schroders Global Investor Study 2017, en cliquant ici

www.schroders.com/fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...