Connexion
/ Inscription
Mon espace

Epargne retraite : du rêve à la réalité

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

 

50% des retraités français auraient aimé avoir épargné davantage selon le Schroders Global Investor Study 2017.  

Menée auprès de plus de 22 000 épargnants dans 30 pays, l'enquête a révélé que, globalement, ils n'épargnent pas assez pour la retraite : en moyenne, ceux qui doivent encore prendre leur retraite épargnent 11,4% de leur revenu annuel (9,43% en France), alors qu'ils estiment qu'ils devraient épargner 13,7% (10,96% en France) pour vivre confortablement.

Comment les investisseurs français épargnent-ils en vue de la retraite ?

L'enquête a révélé que la principale source de revenu de retraite, à l'échelle mondiale, était ou sera l'épargne et les placements à 20%. Toutefois, en France, la principale source de revenu était, ou sera, le régime de retraite professionnel, l'épargne et les placements n’atteignant que 12,1%.

Principales sources d'épargne-retraite des français 
- Régime de retraite professionnel : 24,7%
- Régime de retraite public : 20,9%
- Épargne et placements : 12,1%
- Régime de retraite personnel : 10,2%

Autres sources de revenus
- locatifs : 8,2%
- l'argent de parents : 4,4%
- le travail à temps partiel : 5,5%
- l'héritage : 5%
- la libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier : 4,4%

L'étude révèle également que 63% des français qui n'ont pas encore pris leur retraite espèrent travailler à temps partiel pendant une moyenne de 2,97 ans avant de quitter la vie active. De plus, 22% veulent transformer leur passion en une source de revenu après leur retraite.

La génération Y face à la gestion de sa retraite

Le sentiment de ne pas épargner suffisamment pour la retraite est plus répandu encore parmi la génération Y, au niveau mondial. En moyenne, comparativement aux investisseurs plus âgés qui n'ont pas encore pris leur retraite, la génération Y épargne un peu moins : 11,2% de leur revenu annuel par rapport à 11,6% pour les 36 ans et plus. Pour vivre confortablement à la retraite, ils estiment qu'ils devraient épargner en moyenne 13,2%, soit un peu moins que les investisseurs plus âgés qui estiment qu'ils devraient épargner 14,1%.


L’étude a également comparé les habitudes d’épargne en prévision de la retraite de la génération Y de celles des 36 ans et plus : si les deux populations estiment que les sources de revenu seront mixtes (régime de retraite professionnel, régime de retraite public, etc.), la génération Y estime qu’elle est moins susceptible d’être dépendantes de ces sources que ses aînés :
- Régime de retraite professionnel : 15% contre 20% pour les 36 ans et plus
- Régime de retraite public : 14% contre 21% pour les 36 ans et plus
- Autres économies : 19% contre 21% pour les 36 ans et plus

Cependant, la génération Y estime qu’elle est plus susceptible de dépendre d’autres sources de revenus que les générations plus âgées, telles que :
- Emploi à temps partiel :
7% contre 5%
- Revenus foncier : 9% contre 6%
- Libération de capital/valeur en lien avec un bien foncier : 6% contre 3%
- Argent/allocation d'un parent : 10% contre 5%
- Héritage : 6% contre 4%


« L'étude montre que dans le monde entier, les investisseurs ne mettent de côté que 11,4% de leur revenu. Par ailleurs, une personne qui a commencé son épargne-retraite à l'âge de 30 ans devrait épargner environ 15% chaque année si elle veut pouvoir prendre sa retraite avec 50% de son salaire à 60 ans, l'âge auquel, selon notre étude, elle souhaite en moyenne prendre sa retraite», déclare Lesley-Ann Morgan, Global Head of Defined Contribution and Retirement chez Schroders.

Consulter le rapport complet de l'enquête Schroders Global Investor Study 2017, en cliquant ici

www.schroders.com/fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
+ 4,5 % en un mois pour notre sélection diversifiée

Entre le 7 février et le 6 mars, notre sélection de supports d'investissement diversifiée s'est octroyée 4,5 %. Un beau score en ligne avec la poursuite du rebond des indices boursiers depuis la fin de l'année dernière. Un potentiel de 64,3 % pour une de nos valeurs Au cours des quatre semaines écoulées, huit lignes sur dix se sont mises en évidence, à commencer par Spie (+ 13,8 %) et SII (+ 11,2 %). Saint-Gobain fait encore du surplace, en dépit de la politique de repositionnement ambitieuse...