Connexion
/ Inscription
Mon espace

La transformation des marchés de capitaux nécessite une approche évolutive

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

À travers une étude menée conjointement avec Celent, Finastra* analyse la transformation des marchés de capitaux. Parmi les principaux enseignements de cette analyse figurent les 6 leviers clés de cette transition d’ici l’horizon 2022 :
- La digitalisation du trade et du parcours client
- Le boom des fintech
- La nécessité de s'intégrer au sein d’un écosystème évolutif
- La tendance des banques à se focaliser sur leur cœur de métier et à l'externalisation des fonctions secondaires
- Les progrès dans le Big Data, l'apprentissage automatique (machine learning) et l'analyse des données
- La montée en puissance des API ouvertes et des micro-services destinés à aider les banques à accroître leur agilité

« Les établissements financiers opérant sur les marchés de capitaux doivent continuer à transformer et à faire évoluer leurs modèles économiques pour rester compétitifs. Cela concerne également les fintech. Alors que les banques s'engagent dans des initiatives de transformation de 2ème ou 3ème génération, Celent prévoit que les projets longs et complexes feront place à une approche plus simple et plus adaptative. Nous constatons régulièrement les améliorations majeures apportées par l‘innovation et par l'exécution agile, alors même que les entreprises cherchent à intégrer de nouveaux actifs et à moderniser leur architecture par le biais d'API et de micro-services ouverts », explique Joséphine de Chazournes, analyste principale chez Celent à l’occasion de Finastra Universe qui s’est tenu le 14  novembre dernier à Londres.

Le rapport examine les changements qui ont déjà eu lieu sur les marchés financiers depuis la crise de 2008, la vague de grands projets de transformation entrepris depuis 2011/2012 pour optimiser les opérations et réduire les coûts, ainsi que les tendances dans le processus de transformation des cinq prochaines années à venir. Il intègre les conclusions des échanges de fond menés auprès de 17 institutions financières internationales, principalement aux États-Unis et en Europe, mais aussi en Asie et en Amérique latine.

« Les conclusions de Celent soulignent certaines réalités clés pour l'industrie bancaire. Bien que la technologie ait toujours été importante pour les entreprises évoluant sur les marchés financiers, elle a souvent été mise en œuvre de façon fragmentée, en fonction des besoins économiques immédiats ou des préférences du front office, d'un secteur d'activité ou d'une région en particulier. Cette complexité s’est accentuée au fil du temps à travers notamment les fusions et les acquisitions, les différents modèles de sourcing ou d'externalisation et les développements internes. Il en résulte une architecture très fragmentée qui a entraîné une baisse d’efficacité, des coûts élevés et des difficultés d'adaptation au changement. Pour les banques, c'est désormais le moment idéal pour examiner les progrès accomplis et évaluer les prochaines étapes. L'adoption d'une voie évolutive de transformation permettra aux banques de bénéficier des développements technologiques dans les domaines du cloud, des données volumineuses et de l'intelligence artificielle, de les connecter avec les fintech et d'intégrer de nouveaux actifs par le biais d'API et de micro-services ouverts », poursuit Simon Paris, directeur général adjoint de Finastra.

Fort de plus de 30 ans d'expérience dans le domaine de la trésorerie et des marchés financiers, Finastra offre des solutions ouvertes et agiles, notamment des micro services qui s'intègrent aux systèmes existants, permettant aux entreprises de réaliser des réductions de coûts tout en bénéficiant d’avantages immédiats à chaque étape de leur transformation.

*Finastra : Née en 2017 de la fusion de Misys et D+H, Finastra propose le plus large éventail de progiciels essentiels aux acteurs financiers  - banques de détail, banque transactionnelle, gestion des prêts, trésorerie et marchés de capitaux - sur site ou dans le Cloud.

www.finastra.com/

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...