Connexion
/ Inscription
Mon espace

La transformation des marchés de capitaux nécessite une approche évolutive

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

À travers une étude menée conjointement avec Celent, Finastra* analyse la transformation des marchés de capitaux. Parmi les principaux enseignements de cette analyse figurent les 6 leviers clés de cette transition d’ici l’horizon 2022 :
- La digitalisation du trade et du parcours client
- Le boom des fintech
- La nécessité de s'intégrer au sein d’un écosystème évolutif
- La tendance des banques à se focaliser sur leur cœur de métier et à l'externalisation des fonctions secondaires
- Les progrès dans le Big Data, l'apprentissage automatique (machine learning) et l'analyse des données
- La montée en puissance des API ouvertes et des micro-services destinés à aider les banques à accroître leur agilité

« Les établissements financiers opérant sur les marchés de capitaux doivent continuer à transformer et à faire évoluer leurs modèles économiques pour rester compétitifs. Cela concerne également les fintech. Alors que les banques s'engagent dans des initiatives de transformation de 2ème ou 3ème génération, Celent prévoit que les projets longs et complexes feront place à une approche plus simple et plus adaptative. Nous constatons régulièrement les améliorations majeures apportées par l‘innovation et par l'exécution agile, alors même que les entreprises cherchent à intégrer de nouveaux actifs et à moderniser leur architecture par le biais d'API et de micro-services ouverts », explique Joséphine de Chazournes, analyste principale chez Celent à l’occasion de Finastra Universe qui s’est tenu le 14  novembre dernier à Londres.

Le rapport examine les changements qui ont déjà eu lieu sur les marchés financiers depuis la crise de 2008, la vague de grands projets de transformation entrepris depuis 2011/2012 pour optimiser les opérations et réduire les coûts, ainsi que les tendances dans le processus de transformation des cinq prochaines années à venir. Il intègre les conclusions des échanges de fond menés auprès de 17 institutions financières internationales, principalement aux États-Unis et en Europe, mais aussi en Asie et en Amérique latine.

« Les conclusions de Celent soulignent certaines réalités clés pour l'industrie bancaire. Bien que la technologie ait toujours été importante pour les entreprises évoluant sur les marchés financiers, elle a souvent été mise en œuvre de façon fragmentée, en fonction des besoins économiques immédiats ou des préférences du front office, d'un secteur d'activité ou d'une région en particulier. Cette complexité s’est accentuée au fil du temps à travers notamment les fusions et les acquisitions, les différents modèles de sourcing ou d'externalisation et les développements internes. Il en résulte une architecture très fragmentée qui a entraîné une baisse d’efficacité, des coûts élevés et des difficultés d'adaptation au changement. Pour les banques, c'est désormais le moment idéal pour examiner les progrès accomplis et évaluer les prochaines étapes. L'adoption d'une voie évolutive de transformation permettra aux banques de bénéficier des développements technologiques dans les domaines du cloud, des données volumineuses et de l'intelligence artificielle, de les connecter avec les fintech et d'intégrer de nouveaux actifs par le biais d'API et de micro-services ouverts », poursuit Simon Paris, directeur général adjoint de Finastra.

Fort de plus de 30 ans d'expérience dans le domaine de la trésorerie et des marchés financiers, Finastra offre des solutions ouvertes et agiles, notamment des micro services qui s'intègrent aux systèmes existants, permettant aux entreprises de réaliser des réductions de coûts tout en bénéficiant d’avantages immédiats à chaque étape de leur transformation.

*Finastra : Née en 2017 de la fusion de Misys et D+H, Finastra propose le plus large éventail de progiciels essentiels aux acteurs financiers  - banques de détail, banque transactionnelle, gestion des prêts, trésorerie et marchés de capitaux - sur site ou dans le Cloud.

www.finastra.com/

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...