Connexion
/ Inscription
Mon espace

Collecte en Europe : les stratégies alternatives et les fonds d’allocation dopent la demande

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Après un bref ralentissement en août et en septembre, les flux à destination des fonds européens à long terme ont progressé en octobre. Les fonds ouverts domiciliés en Europe ont recueilli 45,6 Mds€, de souscriptions, après 38,8 Mds€, en septembre, note le rapport Morningstar. 

La demande en fonds alternatifs, qui utilisent des stratégies de type hedge funds, a enregistré le plus fort rebond, les fonds multi-stratégies et obligataires long/short retrouvant les faveurs des investisseurs.

Les ventes des fonds d’allocation et des fonds en actions ont également progressé. Ces derniers ont surtout profité d’un regain d’intérêt pour les stratégies à gestion active : avec une collecte nette de 12,5 Mds€, octobre se classe au deuxième rang des collectes mensuelles des quatre dernières années.

À l’inverse, les souscriptions nettes des fonds obligataires sont tombées à leur plus bas niveau depuis 10 mois. Cela s’explique par un essoufflement de la demande en fonds émergents, notamment ceux qui investissent dans la dette en devises locales, mais aussi par un moindre intérêt pour les fonds internationaux et les fonds en titres à haut rendement.

À 2 mois de la fin de l’année, le montant total des flux en faveur des fonds européens ouverts a dépassé les 600 Mds€, soit une croissance organique de 10%, dans un contexte de progression constante des marchés actions malgré les turbulences récentes.


Autres points ressortant du rapport Morningstar sur la collecte d’octobre

- Les fonds en grandes capitalisations suisses ont subi leur plus forte décollecte en sept mois. Les fonds indiciels ouverts d’UBS, et de Credit Suisse dans une proportion bien moindre, ont été particulièrement pénalisés. 

- Ces retraits restent toutefois modestes par rapport à la débâcle des fonds espagnols en actions, qui ont perdu près de 6% de leurs actifs en octobre. La décollecte de 580 M€ est la plus forte depuis janvier 2008. Cette situation résulte sans nul doute des turbulences politiques en Catalogne, placée sous la tutelle du gouvernement central de Madrid. Les investisseurs ont principalement délaissé les fonds de La Caixa, même si EDM et Santander ont également été touchés.

- Avec une collecte de 4,7 Mds€, en octobre, PIMCO continue de caracoler en tête en Europe. La majorité des flux nets (4,2 Mds€,) ont été versés au fonds GIS Income. Sur les 45,8 Mds€, engrangés depuis le début de l’année, 35,3 Mds€, étaient destinés à cette emblématique stratégie obligataire flexible, preuve que le succès actuel de PIMCO dépend de l’évolution d’un seul fonds.

- Standard Life a enregistré des flux nets négatifs dans toutes les classes d’actifs, mais ce sont ses fonds alternatifs qui ont le plus souffert : 899 M€  de décollecte, un record depuis avril.

Et Ali Masarwah, rédacteur en chef EMOA de Morningstar, de conclure : « même si le retour en force des fonds alternatifs multistratégies figure parmi les grandes tendances du mois d’octobre, la collecte mensuelle de 1,5 Md€, n’a été inférieure à ce niveau qu’à deux reprises en 2017.

Au niveau individuel, AQR, Aviva, et BlackRock ont enregistré les collectes les plus importantes. Élément intéressant : les plus grands fonds de cette catégorie ont soit subi une décollecte massive (Standard Life Global Absolute Return Strategies), soit enregistré une collecte nettement inférieure aux niveaux de 2017 (Invesco Global Targeted Returns et Deutsche Concept Kaldemorgen). »

L’intégralité du rapport est disponible en anglais en suivant ce lien

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...