Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Avis d’expert] « S’asseoir au bord de la rivière pour voir passer un jour le cadavre du bitcoin »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le bitcoin : bulle spéculative ou valeur d'avenir ?

Alors que le bitcoin (ou BTC), créé en 2009, bat toutes les semaines de nouveaux records et dépasse désormais les 9 000 $ (contre 1 000 $ début 2017 et…1 $ en 2011) les économistes sont partagés : s’agit-il vraiment d’une nouvelle monnaie décentralisée et libre de toute banque centrale ou d’un instrument purement spéculatif ?

Eric Pichet, professeur à KEDGE,* spécialiste en macro économie et en politique monétaire, et égalementProfesseur et Directeur du IMPI,livre son analyse du phénomène.

« De plus en plus largement accepté comme moyen de paiement sans intermédiation bancaire et sans le moindre frais, le bitcoin a certains attributs d’une monnaie acéphale.  Il n’en a pas moins aucune valeur intrinsèque, même pas en tant qu’objet de collection car il est immatériel », souligne Eric Pichet. Ce n’est pas non plus un actif financier comme une action ou une obligation puisqu’il ne rapporte rien. Sa seule valeur de placement réside dans les perspectives de plus-values que lui accordent ses détenteurs : c’est un actif sans sous-jacent. »

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Selon Eric Pichet, le phénomène se caractérise par les éléments suivants :

- L’idée de génie de son créateur, le mythique Satoshi Nakamoto, fut d’avoir élaboré un système d’émission fondé sur les nouvelles technologies, totalement décentralisé et, pour le moment, parfaitement sécurisé par les utilisateurs de la blockchain. En outre l’algorithme informatique limite le nombre de bitcoins à 21 millions à terme (18 millions en circulation à ce jour). La rareté relative du produit virtuel explique en grande partie sa hausse puisque seulement 0,01% de la population mondiale en détient. On peut donc imaginer l’effet sur les cours si la principale cause des bulles spéculatives à savoir l’effet FOMO (Fear of Missing Out ou la peur de rater une opportunité) se généralisait à ne serait-ce qu’1 % de la population mondiale soit 100 fois plus de détenteurs…

- On a pu lire que le cours du bitcoin avait dépassé celui de l’or en comparant les 9 000 $ au cours de l’once d’or de 31 grammes qui se situe autour de 1 300 $ mais cette comparaison n’a guère de sens car la capitalisation totale de l’ensemble des bitcoins émis, de 160 Mds$, ne soutient guère la comparaison avec la valeur totale du stock d’or mondial d’environ 8 000 milliards de dollars (pour ne rien dire des 150 000 Mds$ de l’ensemble des actifs financiers et des 240 000 Mds$ de l’immobilier mondial).

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Et Eric Pichet de conclure  

« Dans ces conditions quel type d’aiguilles pourrait faire éclater la bulle ? Le premier serait le casse du siècle ou une effraction dans le système de blockchain qui entraînerait une inondation de faux bitcoins. Le second serait une prise de position commune de l’ensemble des Etats et des banques centrales qui décideraient d’interdire ce moyen de paiement au nom par exemple de la lutte contre la fraude.

La bulle du bitcoin devrait donc rejoindre la longue liste des grandes folies collectives dans la lignée de la Tulipomanie de 1637, du système de Law en 1820 ou de la bulle Internet de 2000. Malheureusement, à supposer même qu’il existe un moyen de vendre à découvert le bitcoin, cette stratégie est à proscrire et pourrait s’avérer désastreuse. En effet nul ne peut prédire le cours le plus haut ni la durée de la vague spéculative et comme nous l’a enseigné KEYNES, « le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable ». Il ne reste donc qu’une seule chose à faire : s’asseoir au bord de la rivière pour voir passer un jour le cadavre du bitcoin.»

https://kedge.edu/

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...