Connexion
/ Inscription
Mon espace

Stratégies smart beta : un atout pour construire son portefeuille ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Invesco PowerShares publie une étude réalisée auprès de plus de 400 professionnels de la finance - gestionnaires de portefeuilles, directeurs des investissements, sélectionneurs de fonds, analystes financiers - de 6 pays européens : Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Suisse, Pays-Bas et France. Intitulée « Stratégies smart beta : un atout pour construire son portefeuille ? », cette étude examine les raisons de l’adoption du smart beta, les problèmes de mise en œuvre rencontrés par les utilisateurs actuels et leurs attentes pour les allocations futures. Si environ 1 investisseur sur 5, parmi les professionnels interrogés, n’utilise pas encore le smart beta, son utilisation augmente en Europe et est de plus en plus sophistiquée.

Points clés du rapport :

- Une approche à court terme est souvent privilégiée. Plus de trois quarts des interrogés ressentent l’obligation de construire un portefeuille performant à court terme Les demandes de reportings mensuels de performance sont également à la hausse. Dans ce contexte, les investisseurs professionnels se tournent de plus en plus vers le smart beta pour répondre aux objectifs d’investissement de leurs clients.

- Les faibles rendements, le besoin de trouver de la valeur et la corrélation entre les actifs sont les défis majeurs identifiés par les investisseurs professionnels.

- Nous constatons une connaissance approfondie du smart beta chez les utilisateurs. Au fur et à mesure qu’ils investissent dans ses stratégies, leur connaissance s’accroit : ils développent une expertise et abordent l’investissement de manière avertie. Leur approche évolue avec le renforcement de leurs connaissances : ils passent d’un mode d’allocation d’actifs traditionnel à une méthode basée sur le risque.

- L’adoption des stratégies smart beta est un choix principalement proactif, basé sur la conviction et la volonté de diversifier son portefeuille. Ces deux facteurs ont été identifiés chez près de la moitié des utilisateurs. Ceux-ci devenant plus avertis, la conviction devient un élément clé dans le processus de décision, tandis que le désir de diversification y joue un rôle mineur.

- Les stratégies recherchées par les utilisateurs évoluent. Pour les investisseurs retail en particulier, les stratégies de momentum, de qualité et multi-factorielles sont en pleine expansion : leur usage a presque doublé entre 2016 et 2017.

- Même si la plupart des utilisateurs se concentrent toujours les actions, il existe un intêret croissant pour l’utilisation du smart beta dans le segment obligataire. Bien plus de la moitié des investisseurs institutionnels envisageraient d’avoir recours aux stratégies smart beta obligataires pour leurs allocations.

- Les perspectives sont positives et le taux de satisfactions très élevé. Selon l’enquête, 97% des utilisateurs déclarent que les allocations smart beta répondent à leurs attentes ou les surpassent. Trois utilisateurs sur quatre prévoient d’augmenter leurs allocations, et un plus grand nombre encore se dit prêt à recommander le smart beta à leurs collègues.

- Bien que le smart beta se développe, les non-utilisateurs restent sceptiques. Plus de la moitié d’entre eux justifient leur réticence par leur nette préférence pour la gestion active.

- La croissance future repose sur l’information, la communication et le développement des produits pour répondre aux défis du smart beta et aux interrogations des non-utilisateurs.

www.invesco.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...