Connexion
/ Inscription
Mon espace

Actions émergentes : priorité à la « diversification pays »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le point de vue de Mathieu Nègre, Responsable actions marchés émergents chez UBP

Les actions émergentes ont commencé à rattraper leur retard mais n’ont effectué qu’une partie du chemin. La diversification au niveau géographique reste un élément clé pour appréhender cette zone d’investissement.

Malmenées au cours des dernières années, les actions émergentes sont revenues dans l’orbite des investisseurs internationaux. Si le rebond s’est amorcé dès janvier 2016, le chemin effectué ne représente qu’une petite partie de la sous-performance enregistrée. Les valorisations n’atteignent pas des niveaux excessifs malgré la hausse de 30% du MSCI EM (Emerging Markets) depuis le début de l’année (chiffres arrêtés le 22 septembre), soit le double de la performance enregistrée sur le MSCI World sur la même période.

Dans l’univers des actions émergentes, les grandes capitalisations offrent des performances supérieures aux petites et moyennes valeurs. Un phénomène constaté aussi sur le marché américain à travers le parcours boursier exceptionnel des FANG, le nouvel acronyme à la mode à Wall Street désignant respectivement Facebook, Amazon, Netflix et Google.

Aucun sigle ne désigne l’équivalent des « méga-caps » émergentes mais 5 valeurs  se détachent nettement : le spécialiste chinois des services internet et mobiles Tencent, le Coréen Samsung Electronics, le Chinois Alibaba, le spécialiste taïwanais des semi-conducteurs TSMC et le groupe de presse sud-africain Naspers. La performance boursière de ce « Top 5 » représente cette année le double de la moyenne historique de la performance des « méga caps » émergentes. Ainsi, le phénomène de concentration de la performance observée sur les grandes valeurs technologiques américaines s’est reproduit sur les grandes valeurs émergentes, qui profitent également de l’excellente année réalisée par le secteur de l’internet et des semi-conducteurs.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 


La valorisation des titres « Value » à des niveaux extrêmement bas

La place prépondérante prise par la Chine dans l’indice MSCI EM mérite une vigilance particulière. Si les actions chinoises cotées à l’étranger ont tiré l’indice vers le haut, les actions domestiques chinoises ont sous-performé l’indice. L’intégration des actions A (actions libellées en yuans et largement réservées aux investisseurs chinois résidents jusqu’à récemment) est en marche et aboutirait à déséquilibrer l’indice MSCI EM. Le calendrier final reste flou mais les investisseurs doivent avoir à l’esprit cette modification de l’indice au cours des prochaines années. Par ailleurs, les actions chinoises ont profité du stimulus budgétaire et son effet va aller en diminuant, alors que le gouvernement chinois s’est engagé à accentuer le contrôle du crédit. Dans ce contexte, les investisseurs doivent accentuer leur « diversification pays » afin de mieux maîtriser le risque. 

Par ailleurs,  nous continuons de privilégier la gestion de style « Value » sur la durée. La faible performance des actions « Value » conduit à retrouver des niveaux de valorisation relative extrêmement bas au sein des marchés émergents, similaires à ceux observés en 2001 et 2008. La remontée des taux et la correction des valeurs technologiques pourraient déclencher le signal du rebond.
Parmi les segments de marché les plus attractifs, outre le style « Value », les investisseurs pourront également accentuer leur exposition sur les midcaps, les pays de l’ASEAN, la Russie et certains producteurs de matières premières qui sont restés en retrait lors du rally actuel.

www.ubp.com/fr


 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...