Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le risk parity, botte secrète de Lombard Odier IM

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

« Depuis le début de la crise financière, explique-t-on chez Lombard Odier Investment Managers, une deuxième crise se profile : celle de la diversification. La diversification traditionnelle, qui alloue 30 % du capital aux actions, 60 % aux obligations et 10 % aux placements alternatifs, n'a pas su, dans la crise financière, empêcher des pertes de valeur régulières. Tous les actifs n'ont pas été créés égaux. Ainsi, les actions ne représentent qu'une petite partie du capital, mais elles constituent l'essentiel du risque. En raison de la volatilité intrinsèque des marchés des actions, les fluctuations sont amplifiées au sein d'un portefeuille, ce qui se traduit par une forte variance des rendements annuels. Ces dernières années, du fait de la mondialisation croissante, nous avons aussi constaté une corrélation accrue entre les différentes catégories d'actifs. Il est par conséquent encore plus difficile d'obtenir une diversification digne de ce nom. »

La solution : la stratégie risk parity (parité de risque). Cette stratégie a pour point de départ une enveloppe de risque plutôt qu'un objectif de rendement. « Nous visons à atténuer la volatilité, essentiellement en inversant le processus d'allocation d'actifs, précise-t-on encore chez LOIM, pour mettre l'accent sur la protection à la baisse et en identifiant les véritables moteurs de performance. »

Construction systématique

Une méthodologie propriétaire permet de déterminer et d’ajuster le poids de chaque classe d’actifs pour que sa contribution au risque du portefeuille total soit similaire à celle de chaque autre classe d’actifs. Plus une classe d’actifs est exposée à un risque de fluctuation de valeur, moins elle doit peser dans le portefeuille. LO Funds-All Roads met en œuvre cette méthodologie, avec des résultats plutôt convaincants (+ 3,7 % sur six mois, selon Morningstar, au 23 janvier 2013).

L’idée est de ne pas dépendre d’un timing. « Il est vrai aujourd’hui que la croissance est anémique, pour ne pas dire plus, souligne Jean-Louis Nakamura, responsable des investissements de LOIM. La métholodogie de construction de portefeuille systématique, qui alloue le risque plutôt que le capital, autour des actions émergentes, des actions développées, du crédit, des obligations souveraines et des matières premières, expose le portefeuille aux primes de risque de marché de façon plus efficace et plus équilibré. »

M. L.

A découvrir : deux fonds de la gamme LOIM dans le  Bas de laine n°243, à paraître le 5 février 2013.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection diversifiée bat à nouveau le CAC40

Les incertitudes politiques, la hausse des taux aux Etats-Unis, la perspective d'un ralentissement économique mondial et la guerre commerciale sino-américaine brouillent les cartes. Dans ce contexte où l'imprévisibilité règne, les marchés ont tout de même rebondi. Notre sélection en a profité. Depuis la dernière mise à jour (le 6 décembre), notre sélection s'est adjugé 1,6 %. C'est mieux que le Cac 40 dans la période : + 0,5 %. Cette relativement bonne tenue d'ensemble, en dépit de l'étonnante...