Connexion
/ Inscription
Mon espace

Du rendement absolu dans tous les environnements

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Tim Haywood, Investment Director des stratégies obligataires absolute return chez GAM, partage son point de vue sur l'environnement macroéconomique actuel et sur les opportunités des marchés obligataires.

Quelle est votre avis sur la politique de la Banque Centrale Européenne ?
L'environnement économique européen est en constante amélioration et dans des domaines tels que celui du chômage par exemple, les prévisions de la BCE se sont avérées franchement en-deça des progrès réalisés. Cependant la récente appréciation de l'euro a eu étonnament peu d'effet sur l'inflation et la décision de Mario Draghi de repousser toute modification du programme de normalisation de la BCE va permettre au Conseil des Gouverneurs de disposer d'un temps précieux pour analyser les changements du contexte économique.

Et en ce qui concerne la Réserve Fédérale américaine ?
La présentation de Janet Yellen à Jackson Hole nous a fourni peu d'indications quant à la politique monétaire à venir. Cependant, après la publication de chiffres décevants sur les emplois non agricoles en août dernier et la remise en cause par certains membres du FOMC (Federal Open Market Committee) des modèles d'inflation et de la politique publique, on peut s'attendre à ce que les prochaines hausses de taux soient reportées à 2018. Les coûts engendrés par les ouragans Harvey et Irma pourraient créer un creux dans l'activité suivi d'une reconstruction.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Les élections fédérales en Allemagne ont eu lieu le 24 septembre dernier. La victoire en demi-teinte d'Angela Merkel est-elle à même de soutenir les obligations souveraines allemandes ?
D'une manière générale, les marchés financiers n'aiment pas le changement en matière de politique quand le gouvernement en place est perçu comme étant raisonable. Avec Angela Merkel, nous sommes en terrain connu et ses positions conservatrices ont été favorables pour le marché des Bunds. Malgré tout, ce n'est pas la chancellière allemande qui dirige ce marché, mais le président de la BCE – la politique de taux de Mario Draghi et ses programmes de rachats obligataires sont bien plus importants de ce point de vue.

Selon vous, où se trouvent les opportunités sur les marchés émergents et pourquoi ?
C'est la dette en devises locales des pays offrant les meilleurs rendements des pays émergents qui nous semble receller le plus de valeur et nous paraît attractive, comparée à ses équivalents sur les marchés développés et les marchés convergents. Elle devrait bénéficier d'une forte demande dans l'année à venir car beaucoup d'investisseurs sont encore sous-investis d'un point de vue historique. Qui plus est, l'inflation dans les pays émergents est en baisse, ce qui permet aux banques centrales de commencer à assouplir (ou en tout cas d'arrêter de ressérer) leurs politiques monétaires à un rythme étonnament soutenu, ce dont bien sûr tirent parti les investisseurs obligataires.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Quelles sont les zones les plus intéressantes sur les marchés développés? Préférez-vous les obligataires souveraines ou corporate ?
Il est difficile de trouver de la valeur sur les marchés des obligations souveraines des pays développés ou sur la majeure partie de la dette corporate, l'Autriche et Apple Inc. étant les exemples les plus récents de titres offrant des coupons très bas. Cela ne veut pas dire que ces marchés sont dépourvus d'opportunités. Les stratégies long/short ou relative value en obligations souveraines représentent une part importante de notre stratégie actuelle d'investissement. Les bons du Trésor avec la maturité la plus longue restent une valeur refuge comparés aux obligations souveraines européennes à maturité courte. Les spreads de crédits sur les titres obligataires corporate les plus négociés se sont fortement ressérés pour atteindre des niveaux très faibles à partir desquels ils se sont à nouveau élargis jusqu'ici - acheter une protection du crédit avec les options associées sous forme de package permet de gagner de l'argent en cas de rebond mais limite à peu de frais les pertes si la tendance au ressèrement continue. On peut aussi trouver des opportunités dans les formes alternatives de crédits, comme les obligations de trade finance, qu'elles soient garanties ou assurées. Il s'agit là d'un exemple enthousiasmant de nouveau secteur né de la désintermédiation bancaire et qui crée des opportunités que nos fonds ont saisies.

Quelle est votre opinion concernant le dollar américain? Pensez-vous que la montée récente de l'euro contre dollar va continuer ?
Parmi les devises, le billet vert a eu une des plus mauvaises trajectoires de 2017 et il est légitime de se demander dans quelle mesure il peut encore s'affaiblir. Cependant, la Réserve Fédérale devrait maintenir ses taux à leurs niveaux jusqu'à la fin de l'année et la BCE devrait annoncer un ralentissement de son programme de rachat d'actifs en octobre. En conséquence, il est plus plausible que le dollar s'affaiblisse face à la monnaie unique que le contraire, mais le dollar est sur-vendu et il est possible que les vendeurs ne puissent pas liquider leurs positions.

www.gam.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...