"Les vents ne sauraient être favorables à celui qui ne sait où il va" - Sénèque
"Les vents ne sauraient être favorables à celui qui ne sait où il va" - Sénèque

Immobilier d’entreprise : baisse de 29 % des volumes investis sur le marché français

partager cet article sur vos réseaux sociaux favoris
partager cet article sur vos réseaux sociaux favoris

 

Knight Frank dresse le bilan du marché français de l'investissement en immobilier d'entreprise au 3ème trimestre 2917

 

Le marché français de l'immobilier d'entreprise a repris un peu de vigueur au 3e trimestre, puisqu'avec 5,1 Mds€ la hausse des volumes investis est de 27% par rapport au trimestre précédent. «  Ce rebond ne permet pas de rattraper le retard accumulé en début d'année. Sur les neuf premiers mois de 2017, les volumes investis en France totalisent ainsi 12,7 Mds€, en repli de 29% par rapport à la même époque en 2016 », commente Vincent Bollaert, Directeur du département Investissement chez Knight Frank France.

 

13 transactions de plus de 100 M€ ont été recensées au 3e trimestre 2017, représentant plus de la moitié des volumes investis sur la période. Leur poids est toutefois moins important qu'au 3e trimestre 2016, qui avait notamment été marqué par la vente de quelques gros portefeuilles de bureaux, de commerces et d'entrepôts. Ces trois derniers mois, les cessions de portefeuilles ont été plus rares et ont porté sur des volumes plus réduits, à l'exemple du portefeuille de commerces " Ekinox ", cédé par Grosvenor à Amundi, ou du portefeuille d'entrepôts " Acropolis " acquis par Stam.

 

Au total, 33 transactions de plus de 100 M€ ont été recensées depuis le début de 2017, pour un volume de 6 Mds€, représentant 47% de l'ensemble des volumes investis en France. « Les opérations supérieures à 100 M€ ont, pour une très large part, porté sur de grands ensembles de bureaux de la région parisienne, permettant à celle-ci de consolider sa domination. Avec 9,6 Mds€ tous types d'actifs confondus, l'Ile-de-France représente 75% de l'ensemble des montants engagés dans l'Hexagone », poursuit Vincent Bollaert.

 

Comprendre l'économie durable pour s'y investir

Le nouvel e-magazine consacré à l'investissement immobilier

Pour 1,25€ par mois

Découvrez-le en cliquant ici !

 

 


Bureaux : dans l'attente d'autres méga deals…

 

9,7 Mds€, ont été investis sur le marché français des bureaux depuis le début de 2017, soit    77% de l'ensemble des montants engagés dans l'Hexagone. La baisse est néanmoins de 22% par rapport à la même période l'an passé, qui avait vu la signature de quelques méga deals dont deux portefeuilles de bureaux franciliens représentant à eux seuls plus d'1,2 Md€, (" Alpha " et " Two & Only "). 

 

Un marché des commerces en retrait, avant un 4e trimestre plus animé

 

« 1,8 Md€ a été investi en commerces en France depuis le début de 2017, soit une baisse de 47% sur un an et 14% de l'ensemble des montants engagés en  immobilier d'entreprise sur la période », note Antoine Grignon, directeur du département Commerces chez Knight Frank France. Relativement faible et loin du record de 2014 (31%), cette part traduit le nombre limité d'actifs prime disponibles sur le marché. Elle est aussi le résultat de la forte baisse des montants investis sur de grandes opérations. Ainsi, trois transactions supérieures à 100 M totalisant 384 M€ ont été recensées depuis janvier sur le marché de l'investissement en commerces, contre sept totalisant 1,2 milliard d'euros à la même époque l'an passé. 

 

Domination des investisseurs français 

 

La part des investisseurs français, à l'origine de 24 des 33 transactions supérieures à 100 M€ (dont " Duo " et " In/Out " au 3e trimestre) a nettement augmenté ces derniers mois. Ils concentrent désormais 74% des volumes investis dans l'Hexagone depuis le début de l'année, contre 68% au trimestre précédent.

 

Compression ponctuelle des taux de rendement prime

 

Avec une fourchette maintenue, depuis la mi-2016, entre 3 et 3,25%, le taux prime des bureaux du QCA reste à son point bas historique. La compression se poursuit dans d'autres secteurs tertiaires, marchés plus ou moins établis du Croissant Ouest et de la 1ère couronne.

 

Conclusion

 

S'il faut rester attentif à l'évolution des taux de rendement prime, le spread avec les rendements obligataires demeure très favorable au compartiment immobilier. Par ailleurs, l'horizon du marché français est plus dégagé qu'en début d'année. « Plusieurs indicateurs économiques sont passés au vert, et l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron et de sa majorité pro-business a rassuré les milieux d'affaires. Toutefois, le climat social reste tendu tandis que les incertitudes géopolitiques se multiplient », explique Vincent Bollaert. Le 4e trimestre devrait tout de même confirmer la tendance à l'augmentation des volumes investis. De fait, plusieurs très grandes transactions sont attendues d'ici la fin de l'année, permettant de tabler sur un volume d'investissement compris, a minima, entre 20 et 25 Mds€ en 2017. «  Le seuil des 20 Mds€ sera franchi pour la 4ème année consécutive, permettant de conforter la place de Paris sur le podium des principales destinations européennes en matière d'investissement immobilier », conclut Vincent Bollaert.

http://www.knightfrank.fr/  

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

+23 % en 6 mois pour une de nos sélections de fonds.

Découvrez la ! 18€ l'abonnement de 6 mois (offre limitée juillet 2017)

Gratuit ou payant, choisissez votre abonnement

 

 

 

Actualités en relation

Mentions légales et conditions générales d’utilisation     Presse     Contact     RSS     Création du site : Frédéric Pocachard