Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L'économie mondiale entre dans une période de "croissance équilibrée"

Une analyse de l’équipe de gestion d’Aviva Investors

L'accélération de la croissance mondiale et le retour de l'inflation devraient continuer de favoriser les actifs à risque, mais ils pourraient aussi compliquer la situation sur les marchés obligataires, souligne le rapport « House View » d'Aviva Investors pour le 4ème  trimestre 2017,  accessible via ce lien

La croissance du PIB mondial pourrait atteindre 3,5 à 3,75% cette année, ainsi qu'en 2018. L'inflation aux États-Unis montera probablement à 2% d'ici mi-2018, tandis que les taux d’inflation en zone euro et au Japon devraient grimper de manière plus progressive.

Les banques centrales commencent à mettre progressivement fin à une décennie de politiques monétaires exceptionnelles, ce qui pourrait engendrer une hausse de la volatilité des marchés, à partir de niveaux historiquement faibles. La Fed a déjà relevé ses taux directeurs à quatre reprises et commencé à liquider des actifs, tandis que la BCE réduira probablement son programme d'assouplissement quantitatif à partir de début 2018. Malgré les incertitudes entourant le Brexit, même la Banque d'Angleterre a laissé entendre qu'elle pourrait relever ses taux prochainement.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Cet environnement sera probablement plus favorable aux actions qu'aux obligations, les marchés actions de la zone euro et des pays émergents présentant des niveaux de valorisation plus attractifs que le marché actions américain. Les obligations des pays émergents, que ce soit en devise forte ou en devise locale, nous paraissent actuellement plus intéressantes que la dette souveraine, et la dette privée des pays développés.

Selon Ian Pizer, directeur de la Stratégie d'investissement au sein d'Aviva Investors : « La menace de déflation est passée et l'inflation revient doucement à des niveaux proches des objectifs des banques centrales. Le renforcement de la croissance s'est traduit par une tension sur le marché du travail, ce qui génère une pression haussière sur les salaires. La croissance mondiale vigoureuse continuera de soutenir ces tendances, ce qui explique pourquoi de nombreuses banques centrales ont commencé à mettre fin à leurs mesures de stimulation, ou envisagent de le faire. Le contexte mondial de retour à l'inflation, et la réduction des liquidités des banques centrales sont favorables aux actifs à risque, mais soulèvent des difficultés pour les marchés des taux internationaux. »

https://www.aviva.com

      

Lire la suite...


Articles en relation