Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pricing Power : " L'exemple italien"

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Point de vue de Gérard Moulin, gérant pôle action européenne chez Amplegest

L’Italie est le 2ème pays représenté dans le fonds Amplegest Pricing Power, certains dossiers étant portés depuis plusieurs années. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer, le 14 septembre à Milan, Ivan Scalfarotto, le secrétaire d’Etat italien responsable de l’attractivité et de la  promotion de l’Italie dans le monde. Nous en revenons avec la conviction que tout est mis en œuvre chez nos amis transalpins pour que les sociétés italiennes mondialisées réussissent. Les barrières à l’entrée que ces sociétés peuvent ériger, condition de base pour partir à la conquête de leur marché, sont bien réelles. Or, c’est le premier critère de sélection des valeurs de notre fonds. Alors que le PIB italien est en baisse depuis 2010, la composante exportation est, quant à elle, en croissance de 4,8% et la tendance est à l’accélération. Au 1er semestre 2017, elle a atteint 8% !

Voici comment les différentes administrations épaulent leurs entreprises : prenons l’exemple de l’industrie agro-alimentaire, le secrétaire d’Etat nous a expliqué que, contrairement à la France qui dispose d’une force de frappe mondiale pour vendre ses produits alimentaires dans le monde par l’intermédiaire des hypermarchés Auchan, Carrefour ou Casino dont les rayons sont garnis de vins, de fromages ou autres, l’Italie, elle, ne dispose en rien d’un réseau comparable. Mais pour contrer les autres puissances de l’agro-alimentaire, ce ne sont pas moins de 385 actions qui ont été menées dans le monde par l’administration italienne dans le domaine de la promotion des produits italiens. Il peut s’agir d’opérations de conseil, de communication, d’entrainement, de road shows, de promotion de mesures fiscales.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Partant avec un handicap certain, l’Italie est ainsi devenue le premier exportateur mondial de vin…. devant la France, avec plus de 200 appellations. Pour un secteur comme le luxe, il s’agit d’expliquer que le savoir-faire et la manufacture restent en Italie. Le groupe Brunello Cucinelli par exemple, dans le fonds depuis 4 ans, a construit son succès sur le thème de la recherche absolue de qualité, avec une production 100% italienne et artisanale. Le résultat peut être mesuré également par le rang qu’occupe l’Italie dans la production de biens d’équipement : deuxième exportateur en Europe, derrière l’Allemagne mais devant la France.

Une « patent box » italienne très profitable

Le potentiel futur de l’Italie, d’après Ivan Scalforatto, vient de l’émergence probable de 212 millions de « nouveaux riches » d’ici à 2021, dont 50% seront indiens ou chinois. Ce nouveau marché est un vrai relais de croissance pour les grandes marques italiennes.

Très concrètement, un certain nombre de sociétés du fonds ont déjà bénéficié de ces mesures. Prenons l’exemple de la « patent box », une sorte de super « crédit d’impôts recherche » qui consiste à protéger et faire fructifier les savoir-faire, promouvoir l’investissement et la recherche et développer les actifs intangibles (base client, valeur de la marque). Sont éligibles : les logiciels, les brevets, les savoir-faire industriels, le design, etc. Les heureuses élues (après sélection) bénéficient d’une réduction de 50% d’impôt sur les profits générés par les produits de licence issus des actifs intangibles. Des valeurs du fonds comme Ferragamo ou Campari en bénéficient déjà sur plusieurs exercices, d’autres comme Ferrari en bénéficieront l’année prochaine.

Le constat s’impose : l’Etat italien a mis en place une politique audacieuse et pro-entreprises, pour le plus grand bénéfice des titres transalpins du fonds Amplegest Pricing Power.    

http://www.amplegest.com/ 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...