Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le monde céréalier en crise malgré le retour à l’export

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La récolte de blé tendre français s’élève à 36,78 Mt en 2017 et la qualité est au rendez-vous avec de très bons taux de protéines et des poids spécifiques satisfaisants. Si l’offre française retrouve ainsi de l’attractivité, ce qui présage de la reconquête des marchés exports, les producteurs céréaliers ne profitent pas de cette embellie en raison de rendements inférieurs à la normale et de prix largement sous les coûts de production.

Entre 18 et 19 Mt de blé tendre seront disponibles pour l’export selon Agritel. « La France va retrouver sa place sur la scène internationale ! Nos perspectives d’exportations de blé tendre sont bonnes, au lendemain d’une récolte 2016 où nous avions perdu notre leadership européen », se félicite Michel Portier, Directeur général d’Agritel.

Le blé français dispose cette année d’un avantage qualitatif qui est apprécié par les meuniers privés africains : 72% des blés ont un taux de protéines supérieur à 12% et 73% ont un poids spécifique supérieur à 76 kg/hl. De plus, bien que le marché mondial soit largement approvisionné, l’offre internationale présente des taux de protéines relativement faibles.

La France aura également des opportunités sur certains marchés traditionnels du blé allemand. En effet, la récolte dans le pays est décevante suite à un excès de précipitations qui a altéré la moisson en qualité comme en quantité. La production, au plus bas depuis 2012, est estimée à 24 Mt.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

« Malgré cela, le contexte reste difficile pour les céréaliers français :les cours actuels sont inférieurs de 25 €/t au seuil de commercialisation moyen, estimés à 164 €/t cette année », détaille Michel Portier. Agritel explique cette chute des cours par 2 raisons principales : le renforcement de l’euro face au dollar et la récolte record en Russie. Celle-ci est estimée à plus de 80 Mt, avec des rendements en hausse de 50% par rapport à la moyenne 2000/2015.

« Nous avons pu constater une grande hétérogénéité de la récolte française avec des régions très touchées par les chutes de rendements suite à la sécheresse printanière », explique Michel Portier. En Lorraine, une baisse de 20% du rendement par rapport à la moyenne 2008-2015 a été enregistrée.

La situation des agriculteurs reste donc préoccupante après une récolte 2016 catastrophique. Ainsi, la crise du monde céréalier continue malgré le retour de la France à l'export.
http://www.agritel.com/fr/


 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...