Connexion
/ Inscription
Mon espace

Performance du capital-investissement : 2 fois supérieure à la Bourse

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Etude annuelle sur la performance nette des acteurs français du capital-investissement à fin 2016, publiée par l'AFIC et EY

« A plus de 10% par an sur 30 ans, la performance globale du capital-investissement français vient rémunérer l’épargne allouée au financement des start-up, PME et ETI. Cette performance stable traduit la vitalité de ces entreprises accompagnées par les professionnels de l’investissement dans le non coté membres de l’AFIC. Avec 15 Mds€ levés en 2016, nous sommes sur la bonne voie pour doubler en 5 ans la taille du capital-investissement français. Notre souhait est que plus d’épargne française puisse venir vers cette classe d’actifs. L’AFIC a formulé des recommandations en ce sens pour réviser les règles prudentielles des investisseurs institutionnels, favoriser l’accès au non coté des contrats d’assurance-vie, réformer la taxation des plus-values avec une flat tax à 25% et permettre le réinvestissement des plus-values en fonds propres des entreprises. Autant de sujets que nous allons développer avec le nouveau gouvernement et la nouvelle assemblée.», déclare Olivier Millet, Président de l’AFIC

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Maintien de la très bonne performance à long terme

La performance globale du capital-investissement français mesurée à fin 2016, sur un horizon de 30 ans, s’élève à 10,1% en moyenne par an, nette de frais. La performance des fonds clos est de 14,7% nette par an. Ces chiffres traduisent la très bonne rentabilité sur le long terme de cette classe d’actifs et la stabilité des performances.


Le capital-investissement français surperforme à nouveau les autres grandes classes d’actifs sur le long terme.

Sur 10 ans, le rendement annuel du non coté français est à 8,7% plus de deux fois supérieur à celui des marchés d’actions cotées : 3% pour le CAC40, 4,1% pour le CAC All-Tradable - ex SBF 250. Le constat vaut également par rapport au marché immobilier et aux hedge funds qui enregistrent des progressions de respectivement 5,2 et 3,2%.


Analyse de la surperformance du capital-investissement

Selon Oliver Gottschalg, fondateur de la société PERACS, partenaire de l’AFIC pour cette étude, le capital-investissement français sur la décennie a produit un alpha de 8,3% annuel moyen par rapport à l’indice CAC40. Cet alpha étant défini comme la surperformance annuelle de la classe d’actifs par rapport à un indice boursier de référence, il offre une image de la surperformance moyenne du capital-investissement indépendamment des conditions de marché.


Performances par segments

La performance du capital-innovation est positive sur tous les horizons de temps et s’accroît sur des horizons plus courts. A fin 2016, de 1,4% par an sur 30 ans, la performance atteint jusqu’à 6,3% par an sur 3 ans

Les performances du capital-développement et du capital-transmission restent très soutenues :  à fin 2016, sur 30 ans, elles sont respectivement de 8% et de 14%.

« Les tendances observées ces dernières années sur le capital-investissement français se confirment en 2016 : la performance globale tirée par le rendement élevé du capital-transmission et la bonne dynamique du capital-innovation. Sur l’ensemble des segments de métier du capital-investissement la dispersion de la performance rappelle l’étendue du rendement de cette classe d’actif qui finance la croissance du non coté français », conclut Hervé Jauffret, Associé EY.

Plus de détails avec graphiques 
http://www.afic.asso.fr/fr/espace-presse/communiques-de-presse.html

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...