Connexion
/ Inscription
Mon espace

Valorisations élevées, risques sur la croissance…

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

… Le momentum est particulièrement propice à la gestion Long/Short.

David J. Pavan, gérant de fonds chez ClariVest AM, à qui Nordea AM a délégué la gestion du fonds Nordea 1 - Global Long Short Equity Fund - USD Hedged, justifie l’intérêt de cette stratégie qui permet de réduire la prise de risque et de protéger son capital dans les périodes de faible visibilité.

Le dénouement de l’élection présidentielle française a rassuré les investisseurs et contribué à faire diminuer le risque politique en zone euro. Pour autant, les incertitudes demeurent nombreuses au niveau global. Après des mois de hausse des marchés actions, les valorisations sont élevées et intègrent un scénario macroéconomique très favorable. « La plupart des marchés actions sont proches, voire ont dépassé, leur niveau de ‘fair value’ au moment même où les banques centrales initient un infléchissement de leurs politiques monétaires ultra-accommodantes. Or, la croissance actuelle suscite également des interrogations dans l’ensemble des zones géographiques », constate David J. Pavan.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Des stratégies aux performances moins volatiles que les indices boursiers

Dans ce contexte, les investisseurs recherchent des solutions d’investissement offrant à la fois de la liquidité et une performance relativement décorrélée des indices jugés trop risqués. Le principal avantage d’une approche Long/Short est de ne pas être contraint de n’avoir que des positions acheteuses (Long). Alors que les gérants Long Only se concentrent sur la génération de surperformance (alpha) en se limitant aux actions présentant le meilleur potentiel, les stratégies Long/Short cherchent également à générer de l’alpha en vendant à découvert (Short) les plus surévaluées.
L’investisseur peut donc bénéficier de deux sources d’alpha. Lorsque la stratégie est bien maîtrisée, le risque de marché est inférieur à celui d’une gestion Long only, voire nul si les positions vendeuses compensent intégralement les positions acheteuses (Market neutral). La gestion Long/Short est ainsi particulièrement adaptée dans les périodes de baisse des marchés ou dans les phases marquées par la multiplication de facteurs de risques, rendant l’exposition aux actions beaucoup plus incertaine pour les investisseurs.

Une gestion du risque très en amont

Si la gestion Long/Short a fait ses preuves, sa mise en œuvre nécessite une connaissance approfondie des marchés. « Il s’agit d’identifier les meilleures opportunités dans un univers global, en combinant une analyse quantitative à une sélection qualitative des titres. Ainsi, nous écartons, dès la première étape du processus d’investissement, les valeurs qui présentent un risque trop élevé » explique David J. Pavan. Chaque composante d’une stratégie Long/Short doit contribuer à la performance du fonds. Dans le cadre d’une gestion globale, aucune zone géographique ni aucun secteur ne doivent être écartés.
Dans l’environnement de marché actuel, Tencent fait actuellement figure de bon exemple de valeur « long », selon l’équipe de gestion du Nordea 1 - Global Long Short Equity Fund - USD Hedged. Spécialisé dans les services internet et mobiles, le groupe chinois est aussi présent dans la publicité en ligne et le e-commerce. « Au premier trimestre, le bénéfice net par action (BNPA) s’est révélé meilleur que prévu. La croissance est portée par le dynamisme de la publicité et des jeux en ligne ainsi que par les perspectives attrayantes liées à la monétisation du réseau social Wechat » précise David J. Pavan.
Du côté des valeurs « short », le fabricant de camions, d’autobus et de moteurs diesels Navistar subit une baisse préjudiciable de la demande pour ses nouveaux véhicules. Le groupe américain est clairement pénalisé par la révision à la baisse de ses prévisions de résultats.

http://www.nordea.fr/ 


Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...