Connexion
/ Inscription
Mon espace

Girardin : ne pas attendre

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

L’instauration du prélèvement à la source, initialement prévu au 1er janvier 2018, a pu - à tort déjà - inciter à différer son investissement. Son report au 1er janvier 2019 lève tout doute. Ce prélèvement à la source en 2019 ne sera d’ailleurs pas antinomique avec le dispositif Girardin, qui gardera tout son intérêt puisque la réduction d’impôt accordée au titre de l’investissement 2018 vous sera remboursée à la fin de l’été 2019.

L’investissement Girardin offre au moins 4 avantages que n’ont pas les autres investissements défiscalisant :

- Le montant de la réduction d’impôt. Le dispositif Girardin n’entre pas dans le plafond des niches fiscales de 10 000€ mais bénéficie d’un plafond dérogatoire pour les investissements outre-mer. La réduction d’impôt peut ainsi atteindre 40 909€ pour un investissement Girardin industriel de plein droit, 52 941€ pour un investissement Girardin industriel soumis à agrément fiscal voire même 60 000€ pour un investissement Girardin en logement social.

- Son application immédiate. Pas besoin d’attendre 6, 9 ou 12 ans pour profiter de l’intégralité de la réduction d’impôt comme c’est le cas pour les achats immobiliers neufs réalisés dans le cadre des régimes Pinel ou Censi Bouvard…. L’intégralité de l’avantage fiscal est imputée sur votre impôt sur le revenu dès l’année qui suit votre investissement.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

- La réduction d’impôt attendue est connue dès l’investissement. Le gain n’est pas conditionné à la perception de loyers ou à la revente du bien. La rentabilité s’élève en moyenne à 12% pour les opérations Girardin Industriel et à 10% pour les opérations Girardin logement social. Exemple : avec un apport de 35 573€, un particulier peut obtenir une réduction d’impôt de 40 909€.

- Pas de souci de gestion. Le matériel productif ou les logements sociaux sont loués pendant cinq ans après quoi ils deviennent propriété du locataire ultramarin. L’investisseur ne perçoit pas de revenu locatif et n’est donc pas redevable d’impôt sur le revenu supplémentaire. Il n’a pas non plus à se préoccuper de la revente.

Seule obligation : conserver pendant au moins 5 ans les parts sociales de la société de portage dont l’investisseur est associé et qui finance le bien.


Des contrôles à toutes les étapes

Que l’investissement consiste à financer des matériels industriels productifs ou des logements sociaux, Inter Invest a mis en place tout un process qui sécurise l’opération et la réduction d’impôt.
Les équipes d’Inter Invest, présentes dans les DOM et les COM, sont en mesure de contrôler sur place la réalité de l’investissement, le prix, l’état neuf du matériel, sa livraison effective et sa mise en exploitation avant le 31 décembre de l’année de l’investissement comme l’exige la loi. Elles assurent ensuite le suivi de l’opération pendant les 5 années que doit durer l’investissement, procédant si besoin à la relocation des matériels pour préserver l’avantage fiscal.

www.inter-invest.fr


Lire la suite...


Articles en relation