Connexion
/ Inscription
Mon espace

La diminution des risques politiques en Europe favorise la croissance économique

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« Tandis que les indicateurs économiques publiés depuis début avril sont inférieurs aux attentes,la croissance économique en Europe semble actuellement être moins à risque suite à la diminution des risques politiques », affirment Guy Wagner, chief investment officer de BLI - Banque de Luxembourg Investments, et son équipe, dans leur analyse mensuelle, les ‘Highlights’.

La publication d’indicateurs économiques inférieurs aux attentes depuis le début du mois d’avril plaide en faveur d’une convergence des indicateurs économiques intangibles élevés vers les niveaux moins favorables des statistiques de l’activité réelle. Aux Etats-Unis, une telle convergence pourrait être déclenchée par les difficultés de l’administration Trump à faire avancer son agenda économique. « En Europe, la croissance économique semble être moins à risque actuellement suite à la diminution des risques politiques et à cause de la publication de résultats d’entreprises favorables - ces facteurs ont été les principaux facteurs de soutien des bourses au cours du dernier mois », affirme Guy Wagner. « La principale raison de l’attachement des investisseurs aux actions malgré des niveaux élevés de valorisation et la dépendance grandissante de la hausse des indices à l’égard d’un nombre de plus en plus restreint de valeurs demeure le manque d’alternatives aux placements en actions vu la persistance de la faiblesse des taux monétaires et obligataires. »

Ralentissement de la conjoncture en Chine et au Japon
En Chine, la réduction des mesures de stimulation des autorités publiques commence à avoir des effets négatifs sur la demande. Au Japon, la dépendance importante de la croissance économique à l’égard des exportations vers le reste de l’Asie pourrait peser sur l’activité au cours de la deuxième moitié de l’année étant donné que la Chine semble avoir entamé une phase de ralentissement.



Les marchés obligataires de la zone euro demeurent peu attrayants
En mai, les rendements obligataires ont peu évolué. Aux Etats-Unis, le rendement du bon du trésor à 10 ans a légèrement reculé. Selon Guy Wagner : « En raison du recul probable de l’inflation et du potentiel de déceptions économiques, les rendements obligataires pourraient progressivement baisser en cours d’année. » Dans la zone euro, le rendement de l’emprunt à 10 ans a légèrement diminué en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne. « Vu la faiblesse des rendements, les marchés obligataires de la zone euro demeurent peu attrayants. »

Réserve fédérale : 2ème augmentation du principal taux directeur de 25 points de base attendu
Lors de sa prochaine réunion à la mi-juin, le comité monétaire de la Réserve fédérale semble être enclin à augmenter son principal taux directeur pour la deuxième fois cette année de 25 points de base. Les responsables monétaires considèrent la faible croissance du PIB au premier trimestre comme temporaire. En Europe, la Banque centrale a été réticente jusqu’à présent à suggérer un changement de politique malgré des statistiques économiques relativement favorables. Des précisions supplémentaires concernant la stratégie future sont attendues dans le courant du mois de juin.

Le différentiel de taux d’intérêt important entre les placements en euro et en dollar limite le potentiel d’appréciation supplémentaire de l’euro
L’euro a continué à se renforcer par rapport au dollar au mois de mai, le taux de change euro dollar passant de 1,09 à 1,12. Suite aux difficultés politiques du président américain l’empêchant de faire avancer son agenda économique, la monnaie européenne a retrouvé le niveau d’avant les élections américaines. « La diminution du risque politique en Europe soutient également la monnaie commune. Le différentiel de taux d’intérêt important entre les placements en euro et en dollar limite toutefois le potentiel d’appréciation supplémentaire de l’euro », conclut l’économiste luxembourgeois.
http://www.banquedeluxembourg.com/fr/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....