Connexion
/ Inscription
Mon espace

" Entre deux risques, il faut choisir le moindre… "

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué, en charge des gestions chez OFI AM

La situation actuelle est particulière. Les investisseurs sont face à un dilemme, qui se matérialise par deux risques majeurs et légitimes : celui de « rater la hausse » si l’on est peu investi car la phase haussière des actions est impressionnante et paraît très puissante, ou celui d’une correction sévère vu la rapidité des mouvements récents, alors que le message des marchés obligataires est ambigu avec la persistance des taux à de faibles niveaux… Quelle analyse porter sur cette situation ?


Lire l’analyse des points suivants 

- Economie. Le contexte actuel est en effet particulier car il est presque aussi aisé de défendre un scénario global négatif qu’un scénario positif. Dans les deux cas les arguments sont recevables, et correspondent d’ailleurs à deux messages contradictoires que donnent les actions d’un côté et les marchés obligataires de l’autre… Quels sont les argumentaires respectifs ?

- Taux d’intérêt. La normalisation des politiques monétaires est attendue… mais tarde à venir

- Actions. La tendance de fond reste positive, mais les conditions techniques militent pour une correction ou une pause

- Le scénario d’OFI. Le trade de « reflation » tarde clairement à être implémenté aux États-Unis car les procédures de mise en place sont plus compliquées que ce que Donald Trump devait imaginer. Mais il est trop tôt pour totalement tirer un trait sur ce scénario. Les conditions économiques dans le reste du monde sont très correctes, même si le degré de surprises diminue logiquement et les flux et la liquidité restent encore favorables. Il y a donc clairement un risque de rater la hausse. Ceci étant dit, les marchés deviennent trop consensuels et le soutien total des Banques Centrales touche à sa fin, dans un monde très endetté.
Nous voyons de ce fait un risque non négligeable de correction/stagnation à court terme, qui donnera des opportunités. En fin de compte, selon sa situation, c’est à chacun de gérer sa peur !

https://www.ofi-am.fr

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...