Connexion
/ Inscription
Mon espace

" Entre deux risques, il faut choisir le moindre… "

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué, en charge des gestions chez OFI AM

La situation actuelle est particulière. Les investisseurs sont face à un dilemme, qui se matérialise par deux risques majeurs et légitimes : celui de « rater la hausse » si l’on est peu investi car la phase haussière des actions est impressionnante et paraît très puissante, ou celui d’une correction sévère vu la rapidité des mouvements récents, alors que le message des marchés obligataires est ambigu avec la persistance des taux à de faibles niveaux… Quelle analyse porter sur cette situation ?


Lire l’analyse des points suivants 

- Economie. Le contexte actuel est en effet particulier car il est presque aussi aisé de défendre un scénario global négatif qu’un scénario positif. Dans les deux cas les arguments sont recevables, et correspondent d’ailleurs à deux messages contradictoires que donnent les actions d’un côté et les marchés obligataires de l’autre… Quels sont les argumentaires respectifs ?

- Taux d’intérêt. La normalisation des politiques monétaires est attendue… mais tarde à venir

- Actions. La tendance de fond reste positive, mais les conditions techniques militent pour une correction ou une pause

- Le scénario d’OFI. Le trade de « reflation » tarde clairement à être implémenté aux États-Unis car les procédures de mise en place sont plus compliquées que ce que Donald Trump devait imaginer. Mais il est trop tôt pour totalement tirer un trait sur ce scénario. Les conditions économiques dans le reste du monde sont très correctes, même si le degré de surprises diminue logiquement et les flux et la liquidité restent encore favorables. Il y a donc clairement un risque de rater la hausse. Ceci étant dit, les marchés deviennent trop consensuels et le soutien total des Banques Centrales touche à sa fin, dans un monde très endetté.
Nous voyons de ce fait un risque non négligeable de correction/stagnation à court terme, qui donnera des opportunités. En fin de compte, selon sa situation, c’est à chacun de gérer sa peur !

https://www.ofi-am.fr

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....